10 millions $ pour faire de la Tunisie un hub régional du e-Commerce

1
1701
M. Mohamed Anouar Maarouf, le ministre des Technologies de la Communication et de l'Economie numérique

« Le e-commerce est l’avenir de la poste ». La Tunisie travaille sur un projet de 10 millions de dollars avec l’Union postale universelle (Upu), pour réaliser son ambition de se positionner en hub du e-commerce en Afrique du Nord. Mohamed Anouar Maarouf, le ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie numérique, en a fait écho, lors du Forum postal africain qui s’est tenu ce lundi 24 avril à Tunis, en présence d’une dizaine de PDG, DG d’organisations postales africaines.

(CIO Mag) – « Nous travaillons sur un grand projet avec l’Union postale universelle pour faire de la Tunisie le hub régional du e-commerce au niveau de l’Afrique du Nord. C’est un projet qui va coûter 10 millions de dollars, et la livraison est prévue pour la fin de cette année. En Afrique, il y a cinq ou six points qui seront les hubs reconnus par l’Union postale universelle pour le commerce électronique, dont la Tunisie », a déclaré M. Mohamed Anouar Maarouf, ce lundi 24 avril au micro de CIO Mag.

« Le e-commerce est l’avenir de la Poste. On ne peut rester longtemps loin de ce nouveau secteur qui se développe énormément. La poste n’est pas une banque. Par contre, comme en Tunisie, la spécificité de la Poste en tant qu’acteur est de fournir des services financiers bancaires aux citoyens. Notamment des services que les acteurs financiers traditionnels ne peuvent pas fournir. Et c’est là, la vraie question à laquelle doit se pencher la Poste », a également fait observer le ministre tunisien des Technologies de la Communication et de l’Economie numérique. Avant de souligner les objectifs de ce forum organisé sous l’égide de l’Union panafricaine des postes, en collaboration avec Business France et la Poste tunisienne.

Identifier les défis du secteur postal

« Ce séminaire est donc l’occasion pour échanger nos expertises et connaître les défis du secteur postal ; c’est l’occasion de réfléchir sur comment être plus fort ensemble, comment adresser de la meilleure des manières les besoins et les attentes des citoyens. Et particulièrement les citoyens dans les régions intérieures de nos pays », a indiqué M. Maarouf. La Tunisie qui vise également un positionnement en Afrique subsaharienne, veut à travers cette rencontre développer des partenariats, afin de promouvoir de nouveaux services. « L’un des objectifs de ce séminaire, c’est de créer de vrais partenariats publics privés à travers les postes de chaque pays africain, avec le Privé, pour développer de nouveaux services. Notamment, des services digitaux pour les citoyens africains et pour renforcer l’inclusion sociale en Afrique et pour renforcer aussi l’inclusion entre les différents pays africains », a révélé le ministre tunisien.

A la question de savoir quels sont les atouts de la Tunisie pour arriver à ce positionnement, il répond ceci : « D’abord, nous sommes la porte de l’Afrique. Deuxièmement, nous avons une bonne formation, une abondance de talents et une stratégie. Nous avons aussi de bonnes relations avec les pays africains. Ce qui fait qu’il y a une confiance qui est déjà installée. A nous maintenant de la développer et de la traduire en projets concrets de coopération. »

« Renforcer l’efficacité du métier de la Poste »

C’est un secret de polichinelle. La généralisation de la communication online et la baisse du volume du courrier physique ont profondément bouleversé le modèle historique de la poste. Et ce bouleversement touche l’environnement économique, réglementaire mais aussi l’écosystème dans lequel évoluent les postes. L’objectif principal du Forum postal africain est donc d’assurer une transformation progressive autour des enjeux numériques afin de faire converger les réseaux physiques et numériques. D’où l’importance, selon le ministre Mohamed Anouar Maarouf, de réfléchir sur deux axes stratégiques. « Le premier axe qui s’impose, c’est renforcer l’efficacité du métier de la Poste à travers une logistique simplifiée et numérisée, une refonte du système d’information et un développement du réseau postal. Aujourd’hui, le premier défi c’est comment rendre les services fournis par la poste plus efficaces, plus rapides et encore plus proches du citoyen. Le deuxième axe stratégique, c’est la diversification des services via un développement du e-commerce », a encore expliqué le ministre lors du lancement des travaux de ce séminaire en faveur du partenariat triangulaire France-Tunisie-Afrique.

Anselme AKEKO avec l’équipe de CIO Mag à Tunis

1 commentaire

  1. […] Après l’édition 2017, c’est la deuxième fois que la Tunisie accueille le Forum postal africain. La rencontre de cette année se déroule sur deux jours, et permettra aux postiers de tisser les liens entre les compétences tunisiennes, européennes et africaines dans l’optique de faire de la théorie de coopération Nord-Sud et Sud-Sud, une réalité. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here