Togo : le réseau E-gouvernement inauguré ce 24 avril 2017 à Lomé

0
6529
Le Président togolais Faure Gnassingbé et l’Ambassadeur chinois Liu Yuxi coupant le ruban d’inauguration du réseau d’E-gouvernement, lundi dernier à Lomé.

L’autoroute de la transition numérique ouverte avec l’E-gouvernement

(CIO Mag)Au Togo, le réseau E-gouvernement a été officiellement inauguré ce 24 avril 2017. A trois jours de la célébration de la fête nationale de l’indépendance, les autorités togolaises ont ainsi ouvert la voix à la transition numérique du pays. La cérémonie qui a marqué l’événement s’est déroulée au ministère de l’économie numérique et a été présidée par le chef de l’Etat Togolais, Faure Gnassingbé. Ce dernier était entouré de plusieurs autres personnalités du pays au rang desquelles, la ministre des Postes et de l’Economie Numérique, Cina Lawson. C’est à elle qu’il était revenu le devoir de conduire ce projet à bon port. Chose désormais faite pour une administration moderne au service des citoyens.

La ministre des Postes et de l’Economie Numérique, Cina Lawson, a également pris part à la cérémonie d'inauguration.
La ministre des Postes et de l’Economie Numérique, Cina Lawson, a également pris part à la cérémonie d’inauguration.

Une administration connectée au service des citoyens. C’est tout le défi que relève le ministère de l’économie numérique en dotant le Togo du réseau E-gouvernement inauguré lundi, 24 avril 2017 à Lomé. Démarré en 2014, le projet E-gouvernement consiste en un réseau de 250km de fibre optique. il connecte environ 560 bâtiments publics (CHU, centres de santé, plus du tiers des lycées publics, universités, toutes les institutions de la Républiques et tous les ministères) dans la capitale togolaise, Lomé. L’E-gouv apporte à toute l’administration publique, l’internet haut débit de 100 Mb par seconde et par bâtiment.

UNE MAQUETTE DU E GOUVERNEMENT TOGOLe Togo se dote ainsi d’infrastructures adéquates et nécessaires pour un service public de qualité. « Le réseau E-Gouv immerge l’administration Togolaise dans la transition numérique et constitue un préalable à la dématérialisation de l’intégralité des démarches et procédures. Plus largement, ce réseau servira de support à une multitude de services destinés à améliorer le cadre de vie de chaque citoyen, parmi lesquels le e-santé, l’e-éducation ou encore le e-commerce…() », a déclaré Cina Lawson, ministre Togolais des Postes et de l’Economie numérique. Ainsi, s’ouvre pour le Togo une nouvelle ère caractérisée par une meilleure circulation de l’information entre les administrations et les agents. De même, les usagers des services publics devront être soulagés dans les démarches administratives. L’accès aux informations officielles va s’accélérer avec les sites de l’écosystème digital qui désormais seront mis à jour en temps réels. Les formalités de création d’entreprise auprès du Centre de formalité des entreprises (CFE) seront par exemple très prochainement possible en ligne…

Pour la réalisation de ce projet, le Togo a dû débourser 25 millions de dollars américain, soit 15 milliards de francs CFA. Un financement obtenu par la coopération sino-togolaise avec EXIM BANK CHINA. La réelle modernisation de l’administration publique prônée par le président Togolais, s’est confrontée depuis à l’insuffisance des outils mis à disposition de l’administration. Il fallait donc l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans ce chantier de modernisation.

De la nécessité d’innover (ou de s’adapter)

« Une fois que l’administration entière a accès à la fluidité d’internet, le reste dépend de chaque service » ! C’est en ces termes que le chef projet E-gouv Amouzou Mensah a appelé tous les usagers directs de l’E-gouv à l’innovation et à l’adaptation aux nouveaux outils au lancement du réseau. « L’autoroute est tracée. Elle est suffisamment dimensionnée pour que nous fassions circuler ce que nous voulons. L’E-gouv n’est limité que par notre imagination… nous avons fait le bon des formalités administratives, nous avons fait le bon de l’Internet haut débit. Le reste c’est nous », a laissé entendre M. Amouzou. La mairie de Lomé pourra par exemple imaginer des solutions pour la numérisation des actes de l’Etat Civil comme les naissances enregistrées dans une base de données, révèle le chef projet de l’E-gouv qui rassure : « Il y a de l’espace de stockage ».

Tout comme les agents de l’administration qui sont appelés à utiliser à fond le réseau E-gouv, le ministère de l’économie numérique espère voir se développer au Togo un ensemble d’écosystème numérique et digital animé par tous les secteurs. Les développeurs d’application, des services à valeurs ajoutées digitales et numériques peuvent compter sur ce canal dans l’hébergement de leurs services pour un meilleur déploiement. Les acteurs du secteur de la technologie dispose ainsi d’une plateforme qui ne demande qu’à être exploitée.

Au cœur du réseau, des technologies ultramodernes

Le réseau E-gouvernement est bâti  avec les technologies de la dernière génération, rassure Bagolibe Fabrice, spécialiste réseau du projet. L’E-gouv est basé sur la technologie DWDM. 10 Giga bits sont libérés dans le réseau local. Ils peuvent être utilisés pour atteindre 80 Giga bits de connectivité au niveau local. Pour la bande passante internet, 2 giga bits sont disponibles sur la bande internationale. Sur un plan purement réseau, l’E-gouvernement peut supporter toutes les activités de l’administration publique et pourrait même héberger celles des opérateurs privés, confirme-t-on.

Un centre d’opération permet de stockés et de gérer les données avec des serveurs dotés d’une puissance de traitement d’environ 2 Téra. Le volet sécurité n’est pas ignoré. Le cryptage des données, les dispositions sécuritaires à chaque couche et l’autonomie en énergie peuvent permettre au centre de garantir l’opérationnalité du réseau sans beug. Toutes les données sont stockées au Togo. La compagnie chinoise HUAWEI en charge de la construction du réseau y a mis une sécurité à double boucle, au niveau physique et informatique ;  avec un relais de cinq réseaux.

Avant l’inauguration officielle ce 24 avril, le réseau E-gouv a été testé durant plusieurs mois par 8000 utilisateurs hebdomadaires. Et depuis, des services sont proposés aux usagers en ligne. Des formulaires pour des démarches administratives pouvaient être téléchargés et le www.service-public.gouv.tg a mis en place des applications redirigeant vers ces formulaires. Economie numérique, Economie de temps et des coûts de communication pour l’Etat ; création d’emplois, formation d’une ressource humaine de qualité, transfert de technologie…autant de perspectives que l’E-gouvernement offre au Togo.

En lançant ce réseau, le Togo rejoint en Afrique les pays ayant réussi à raccorder un nombre élevé de bâtiments publics comme le Kenya, l’Afrique du Sud et le Sénégal. De quoi assurer une réelle transformation numérique du pays.

Souleyman TOBIAS, Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here