A Benguerir, les ATDA célèbrent une décennie de transformation digitale

L’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguerir, au Maroc, a accueilli les 25 et 26 novembre 2021 la 10ème édition des Assises de la transformation digitale en Afrique (ATDA). Quelque 400 décideurs s’y sont donnés rendez-vous pour célébrer une décennie de transition numérique. L’événement a été lancé par les allocutions remarquées de plusieurs personnalités, dont les ministres de l’Economie numérique du Maroc et du Gabon.  

(Cio Mag) – Co-organisé sous les auspices de Cio Mag et de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel au Maroc (CNDP), ce rendez-vous annuel autour de la transition numérique se tenait pour la première fois en Afrique, sous le thème « Déployer une infrastructure résiliente, souveraine et durable pour encourager l’innovation africaine ». Avec le soutien de l’Agence de développement du digital (ADD), et de nombreuses multinationales et institutions internationales, les ATDA 2021 ont réuni d’éminentes personnalités et près de 70 intervenants de renom venus de 15 pays.  

Eriger le numérique en levier de développement 

« La tenue de cette édition au Maroc traduit incontestablement la volonté et la détermination du Royaume à œuvrer aux côtés des pays amis du continent pour ériger le numérique en véritable levier du développement économique et social », a rappelé la ministre marocaine déléguée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, Ghita Mezzour, lors de la cérémonie d’ouverture. Ces propos, inspirés de la vision du Roi Mohammed VI, soulignent l’ambition du Maroc d’œuvrer à ce que l’Afrique prenne en main son destin.   

Ghita Mezzour a par ailleurs présenté les progrès accomplis par le Maroc pour devenir une plateforme d’excellence dans le domaine du numérique. 

Transformation progressive 

Au cours de la pandémie de Covid, les TIC ont démontré leur capacité à s’élever comme pilier majeur de la stabilité socio-économique. Aujourd’hui, plus que jamais, le déploiement d’infrastructures résilientes et durables est d’actualité pour l’Afrique. 

« Nombreux sont les pays africains qui ont pu maintenir le service minimum grâce aux TIC. C’est la preuve que le continent réalise progressivement sa transformation numérique », a commenté le ministre d’Etat, ministre en charge de la Communication et de l’Economie numérique du Gabon, Edgar Anicet M. Miyakou. Au nom de ses pairs, il a évoqué les initiatives d’envergure qui ont permis au continent de progressivement se doter d’un réseau haut débit pour garantir l’accès à internet.  

Maîtrise des Big data  

Le président de l’UM6P, Hicham El Habti, a, lui, insisté sur la volonté de cette université « à se mettre au service de l’écosystème numérique national afin de contribuer à garantir la souveraineté digitale du Royaume et à développer des services numériques 100% marocains ». 

L’UMP6 a inauguré en février 2020 son datacenter certifié Tiers 3 et Tiers 4 par Uptime Institute. Selon le président, cette infrastructure va élever les capacités d’expérimentation scientifique et permettre aussi une plus grande maîtrise des Big data collectées. Hicham El Habti a aussi rappelé que l’UM6P abrite le supercalculateur African Super Computing Center, développé en partenariat avec l’université de Cambridge. Sa puissance s’établit à 3 millions de milliards d’opérations par seconde, permettant d’analyser d’immenses quantités de données et de résoudre des calculs d’une extrême complexité. Ainsi, ce supercalculateur place le Maroc à la 26ème place mondiale des super ordinateurs les plus puissants et au premier rang africain. 

Nouveau narratif sur les innovations  

Si l’UM6P a été choisie pour abriter les 10 ans des ATDA, c’est parce qu’elle revêt tout un symbole pour Mohamadou Diallo, PDG de Cio Mag et fondateur des ATDA. C’est à Marrakech, en effet, à une cinquantaine de kilomètres de Benguerir, que tout a commencé il y a 15 ans, par la création de Cio Mag, suivie du lancement des ATDA en 2011 à Paris. Durant cette décennie, Cio Mag aura joué un rôle de catalyseur et de contributeur dans un nouveau narratif sur les innovations Made in Africa.  

“Au fil des années, les ATDA sont devenues une plateforme de haut niveau entre dirigeants africains, américains, européens…”

Mohamadou Diallo, PDG de Cio Mag et fondateur des ATDA

« En lançant ce nouveau magazine qui parle de l’Afrique et créé par des Africains, nous avons contribué fortement à changer de paradigme pour mettre en avant toutes les technologies qui sont déployées ici en Afrique. Au fil des années, les ATDA sont devenues une plateforme de haut niveau entre dirigeants africains, américains, européens ; et chaque année, les ATDA permettent d’échanger sur les meilleures pratiques, d’identifier de nouveaux partenaires et de nouvelles opportunités d’affaires sur le continent », a déclaré Mohamadou Diallo. Non sans faire observer que l’Afrique est passée, en dix ans, « d’un numérique de luxe à un numérique de survie ».  

Confiance numérique 

Partenaire des ATDA 2021, la CNDP a tenu à co-organiser ces assises pour faire passer un message : « La protection des données et la protection de la vie privée ne doivent pas être perçues comme un ralentissement du déploiement et du développement digital mais comme un accompagnement favorable devant créer la confiance nécessaire pour encourager le digital », a précisé Omar Seghrouchni, président de la CNDP. 

“Pour vivre digital, il faut respirer confiance numérique.”

Omar Seghrouchni, président de la CNDP

Poursuivant, il a ajouté que la confiance numérique est un sous élément de la souveraineté numérique. « Plus le citoyen se sentira protégé, plus il verra ses intérêts respectés, et plus il pourra adhérer au digital et conforter les investissements que font les Etats et les acteurs divers et variés pour développer ce digital. Pour vivre digital, il faut respirer confiance numérique », a-t-il dit.   

En sus, il a réitéré l’engagement du Maroc de rassembler les Africains pour faire émerger un citoyen africain du numérique. 

Promouvoir l’esprit entrepreneurial  

Contribuer à la formation d’une génération digitale, c’est aussi l’un des objectifs de l’ADD, tracé dans le sillage des ambitions du Royaume axées sur l’administration électronique, la compétitivité des entreprises et la réduction de la fracture digitale.  

Selon le DG de l’ADD, Sidi Mohamed Drissi, l’un des chantiers de l’agence consiste à former 3000 jeunes par an avec un taux d’insertion dépassant les 80%. Une initiative qui se conjugue avec la promotion de la culture digitale et l’esprit entrepreneurial, et le soutien à l’innovation tant au niveau des jeunes que des femmes pour faciliter le développement de startups et la création d’emplois.   

Les prochaines ATDA sont annoncées pour décembre 2022 à Genève.  

La vidéo YouTube pour accéder au replay de la cérémonie d’ouverture. Minutage : 0 à 2h.

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste économie numérique ivoirien
Correspondant en Côte d'Ivoire
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech Afrique francophone 2022 d'AMA Academy Awards soutenu par Ecobank.
En savoir plus

View All Posts