African Digital Week : construire des autoroutes de l’information pour améliorer l’offre de services publics

Jeudi 18 janvier, après son allocution, le ministre de la Communication, de l'Economie numérique et de la Poste de Côte d'Ivoire, Bruno Koné, a procédé à la coupure du ruban, symbolisant l'ouverture de l'African Digital Week, et visité les stands.

(CIO Mag) – « Quand on n’a pas les moyens de construire des routes, c’est le bon moment de construire des autoroutes de l’information. » Voilà résumé « en un mot », la vision du ministre Bruno Koné, telle qu’elle a été partagée jeudi 18 janvier au Palais de la Culture de Treichville alors qu’il inaugurait la première édition de l’African Digital Week. En charge du secteur transversal des TIC et des télécommunications depuis six ans, Bruno Koné a saisi l’occasion de cette tribune pour présenter un modèle de transformation digitale, qui n’est pas le plus parfait du monde certes, mais qui mérite d’être poursuivi afin de réussir le développement économique et social de l’Afrique.

Ce modèle se décline en cinq points :

1 – Prendre en compte les besoins et les nécessités locales ;

2 – Privilégier la création de richesses à travers la formation et le développement de contenus qui facilitent la vie des populations ;

3 – Viser l’ensemble de la population dans les villes et les zones rurales ; ce qui implique, selon lui, une cohérence entre l’action du secteur privé et l’action des Etats ;

4 – Avoir une vision à moyen et long terme, en investissant dans le capital humain ;

5 – Faire du digital une opportunité pour améliorer l’offre de services publics à travers des initiatives innovantes de e-Santé, e-Education, e-Agriculture, e-Transport, paiement mobile, télétravail, etc.

Succès numérique

Au cours de son allocution, le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste de Côte d’Ivoire a déclaré que l’ « African digital Week est né du succès du numérique » en Côte d’Ivoire.

La consommation y est portée par la création de contenus locaux et la dématérialisation progressive des services administratifs. Les gains de productivité de la filière IT ont un impact sur les conditions de vie des populations. 3,5 millions d’internautes sont accrocs à Facebook. Dix millions d’abonnés à la téléphonie mobile ont souscrit à des services Mobile money. Plus de 18 milliards de FCFA transitent par jour sur les réseaux de paiement mobile. Des jeunes font rayonner la Côte d’Ivoire à travers leurs productions sur les réseaux sociaux.

Une place dans le monde

La voie choisie par la Côte d’Ivoire « depuis quelques années en transformant au quotidien les conditions de vie des populations », lui donne aujourd’hui de figurer dans le top 10 des pays africains les plus matures du point de vue numérique. « C’est pour cela que le choix de ce thème est d’une parfaite actualité », a affirmé le ministre Bruno Koné, mû par la volonté de créer les conditions qui permettront à la Côte d’Ivoire d’ « occuper plus pleinement » sa place dans le monde.

Ouverte mercredi, l’African Digital Week s’achève ce vendredi.

Anselme AKEKO
anselme.akeko@cio-mag.com

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here