AITEX 2018 : le Maroc accueille l’Afrique et sonde les voies de son avenir digital

0
1379
De g. à d. Houcine Saf, membre du bureau Apebi, Youssef Harouchi, Vice-Président Apebi, Saloua Karkri Belkziz, Présidente Apebi, Youssef Alaoui, Vice-Président Général Apebi.

Casablanca, le 5 juillet 2018 – CIO Mag. « La première édition, c’était la découverte… La seconde, la continuité… Et la troisième… l’envol ! » C’est en ces termes empreints d’optimisme que Youssef Harouchi, vice-président de la Fédération marocaine des Technologies de l’Information et de l’Offshoring (APEBI) affiche son ambition pour l’AITEX Africa IT Expo. Et pour cause, l’événement dont sa Fédération est la cheville ouvrière, en est à sa 3ème édition. Il se tient du 4 au 5 octobre à l’hôtel Sofitel de Rabat.

Un événement qui au fil des éditions, a sans conteste su monter en gamme et en puissance tout en imposant l’innovation comme valeur cardinale, et ce, dans le fond comme dans la forme au niveau organisationnel. « Nous nous devions de continuer à rehausser le niveau. Marteler nos préoccupations aux pouvoirs publics, encore et encore ! » réplique Saloua Karkri-Belkziz, présidente de l’APEBI.  Zoom sur un événement très attendu au Maroc et en Afrique.

Placé sous l’égide du Ministère marocain de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), l’Agence de Développement du Digital (ADD), entre autres, l’AITEX est placé cette année sous le thème : « Quel digital pour l’Afrique du futur ? »

L’Afrique d’abord

Pour un événement dont le tropisme africain n’est plus à démontrer, cette 3ème édition fera du Rwanda et du Bénin ses invités d’honneur, au côté de 15 autres pays du continent également présents. C’est que le développement de l’écosystème du Digital et de l’économie du numérique au niveau continental doit passer par le hub marocain. C’est en tout cas la volonté affichée tant par les organisateurs, qu’encouragé par les instances gouvernementales de tutelle. Car il y’a tellement à apprendre des Africains. C’est dans cet esprit d’échange d’expériences, de quête du savoir et d’ouverture, que ce Forum prend toute sa dimension.

Un incubateur de projets, un laboratoire d’idées

Et les enjeux sont multiples ! Positionner – désormais – le Forum qu’est devenu l’AITEX, comme vitrine IT pour le continent. Echanger entre acteurs de l’écosystème. Dévoiler des projets innovants (à noter la présence d’une centaine de startups marocaines et africaines). Débattre au sein de conférences de haut niveau animées par des guest speakers de renom. Et si aujourd’hui, l’AITEX a décidé de muer d’avantage en Forum qu’en simple salon d’expositions (bien qu’une douzaine de stands soient prévus lors de cette 3ème édition), c’est pour s’adapter aux écosystèmes, insiste Saloua Karkri-Belkziz. Et d’ajouter, « surtout, pour que la révolution du Digital profite aux Africains » ! La logique inclusive et participative est omniprésente.

Dernière information et non des moindres. Un appel à projets baptisé « Startex 2018 », lancé à l’occasion de l’AITEX et destiné aux startups africaine ou de la diaspora africaine. 50 d’entre elles, seront sélectionnées pour participer à une expérience de networking BtoB, d’espaces Open innovation, de démos technologiques, … A suivre. Pour plus d’infos : www.africaitexpo.ma

Amine MERNISSI, Casablanca


Encadré

Le Forum AITEX 2018 c’est quoi ?

Date : 4/5 octobre 2018
Lieu : Hôtel Sofitel « Jardin des Roses » – Rabat
Pays à l’honneur : Rwanda et Benin
Pays participants : 25 dont 15 africains
Visiteurs attendus : 1000
Conférences plénières : lieu de débat pour les institutionnels, experts, consultants.
Afritech : Focus sectoriel proposé aux partenaires du Forum
Village expérientiel : vitrine de l’innovation dans le Cloud, Big Data, intelligence artificielle.
Espace BtoB : Networking en présence de donneurs d’ordre mondiaux
Side Events : Visibilité donnée aux opérateurs pour présenter leurs solutions, applis, outils.
Digital Art Street : Art & Digital se côtoient de façon décalée


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here