Alberto G. OLYMPIO, Président &CEO d’Axxend : « Il y avait encore une place pour une entreprise locale qui délivre des prestations de classe internationale

Lancé il y a 3 ans par un pool constitué de jeunes cadres africains, Axxend fait désormais partie des SSII qui comptent en Afrique. Aujourd’hui, le groupe intervient dans 20 pays et dispose d’une dizaine déjà opérationnelle. Soit un effectif total de 130 personnes venues de 16 différentes nationalités issues des 4 continents. Le Groupe prévoit une plus forte croissance en 2013. Alberto G. OLYMPIO, Président d’Axxend livre sa vision sur les enjeux de la gouvernance informatique en Afrique et le secret de cette ascension fulgurante.

Pouvez-vous nous expliquer la stratégie de développement adoptée par Axxend et qu’est-ce qui explique cette croissance rapide de votre compagnie ?
La croissance rapide que vous évoquée trouve son fondement dans l’adéquation entre l’offre qu’Axxend propose à ses clients et les attentes effectives de ces derniers. En effet, entre une offre locale, le plus souvent généraliste et au coût abordable, et des prestations plus pointues, venant habituellement de l’occident, il y avait une place pour une entreprise locale qui délivre des prestations de classe internationale à un coût inférieur à celui pratiqué par les firmes occidentales. Axxend s’est précisément installée dans cette niche.

Quels sont les marchés ciblés par AXXEND ? Et pourquoi ? 
Afin de ne pas se disperser au début de son activité, et de mettre en lumière la qualité de ses prestations, Axxend a commencé par adresser essentiellement des groupes exerçant dans des secteurs exigeants tels que les télécommunications, le secteur public et les finances. Ces trois industries représentent respectivement 42%, 21% et 16% de notre chiffre d’affaires. Bien entendu, non seulement ces industries permettent à Axxend d’affirmer sa compétence, mais il s’agit aussi de secteurs grands consommateurs de prestations IT.

Quels sont les types de solutions qu’Axxend propose aux clients ?
Avant d’évoquer ici le caractère novateur de notre offre, sachez que nous adressons les besoins fondamentaux de notre marché. En effet, sur le plan de l’infrastructure, les grandes entreprises ont le besoin vital de disposer d’un système d’information sécurisé, de renforcer le travail collaboratif au sein de l’organisation, et de se doter d’un système de communication unifiée. D’un autre côté, en matière de conduite des affaires, disposer d’indicateurs de performance ou de tableau de bord pour le pilotage de l’entreprise requiert des logiciels de gestion intégrée (ERP) et de Business Intelligence. Pour tous ces fondements de l’entreprise, pour ce qui relève de l’IT, Axxend offre des solutions appropriées.
Ceci étant compris et assumé, l’évolution de la technologie conduit Axxend à innover dans son offre avec des solutions qui s’appuient de plus en plus sur des terminaux de type Smartphone, et une ouverture sur les télécommunications.
Cette capacité à anticiper les besoins des clients et à maintenir notre niveau de qualité de prestations au standard international, est sous-tendue par la volonté d’Axxend de mettre continuellement ses compétences en conformité avec l’état de l’art. Nous investissons beaucoup de ressources financières dans la formation de nos Consultants. Et cet engagement est apprécié à sa juste valeur aussi bien par les clients qui nous renouvellent leur confiance, que par nos partenaires technologiques. Depuis trois années consécutives Axxend est honorée de distinctions par Microsoft, lors d’une conférence qui regroupe tous les partenaires du géant informatique, après une sélection mondiale. Cette année, nos réussites en Côte d’Ivoire et au Togo ont été mises en exergue par Microsoft. Ceci est une source d’encouragement et une invitation à faire encore davantage l’année prochaine.
Parmi vos références figurent beaucoup d’entreprises des secteurs bancaire, financier, et des télécommunications, mais aussi plusieurs administrations.

Comment analysez-vous cette forte dynamique des administrations africaines pour l’administration électronique ?
Les exigences de l’économie moderne ne s’adressent pas uniquement aux entreprises. L’Administration Publique est tout aussi concernée. Il ne saurait avoir des entreprises efficaces sans une administration qui réponde à la hauteur des attentes. Et les pouvoirs publics ont compris l’enjeu actuel, c’est pourquoi ils dotent les administrations d’outils de gestion performants. C’est l’ère de l’e-administration et du m-administration. Cette dynamique ne fait que s’amorcer et les défis sont immenses. Nous entendons faire jouer à Axxend un rôle moteur dans l’expansion de l’e-administration et du m-administration.

Quels sont les enjeux de la gouvernance électronique pour les africains ?
Plus que pour les africains, c’est pour l’Afrique elle-même. Les enjeux économiques sont ici considérables. Pour l’administration publique, l’une des manières de contribuer à la croissance et à la rentabilité des entreprises est de fournir un environnement performant que la gouvernance électronique peut procurer, à travers la simplification des procédures, la suppression des étapes inutiles et l’optimisation des processus. L’enjeu est également sociétal, avec une dimension culturelle très forte.

Pourriez-vous nous donner des exemples parmi les plus aboutis ?
A des niveaux d’avancement divers, on peut dire que pratiquement tous les pays de la région se sont engagés dans cette nouvelle dynamique. L’un des exemples de réussite souvent évoqués pour illustrer la gouvernance électronique en Afrique, est celui du Cap-Vert. J’y ai personnellement participé en tant que Consultant pour Microsoft Consulting Services.

Axxend est partenaire de plusieurs grands éditeurs mondiaux. Que vous confère ce statut ?
Notre industrie compte quelques leaders mondiaux qui disposent d’une capacité de Recherche et Développement qui leur permette s’insuffler les grandes orientations technologiques. Microsoft et SAP font partie de ce club restreint, et nous avons développé un partenariat technologique privilégié avec elles, Microsoft pour tout ce qui concerne l’infrastructure, et SAP pour les progiciels de gestion intégrée. Ce statut nous confère l’avantage de bâtir des solutions sur des technologies éprouvées émanant de firmes ayant une notoriété avérée. C’est un facteur d’assurance pour nos clients.
Vous avez prévu le lancement prochain d’un nouveau service à Abidjan. Pourriez-vous nous en dire plus ?
En réalité il ne s’agit pas d’un nouveau service, mais d’un sujet qui revêt pour moi une grande importance. Nous devons rendre officielle les activités de la Fondation Axxend qui a vocation à promouvoir la solidarité et l’épanouissement de l’homme. Nous voulons partager nos idéaux de générosité et de contribution à créer des opportunités pour ceux qui ont moins d’ouverture. Il nous importe de ne pas attendre des décennies pour juger Axxend financièrement capable de se lancer dans une démarche citoyenne. Nous voulons initier cette aventure dès maintenant et voir la Fondation Axxend grandir avec la société. Au même titre que nous avons mis en place le programme Axxend University qui offre aux jeunes diplômés l’opportunité d’une période de coaching qui s’étale sur douze à dix-huit mois au bout desquels nous embauchons certains et laissons les autres prospérer dans les entreprises de la place. Cette formation est gratuite pour ces jeunes et leur met le pied à l’étrier.

Quelles sont vos perspectives pour 2013-2014 ?
2013 et 2014 vont être des années charnières pour la société, parce que c’est le moment où nous allons offrir d’autres types de prestations qui nous conduiront vers le grand public, d’une part, et nous permettront de proposer aux entreprises une nouvelle façon de gérer leur système d’information, sur la base du Cloud Computing particulièrement.

Quel message, souhaiteriez-vous lancer à la jeunesse ?
L’initiative privée est la voie qui offrira à l’Afrique la création de richesses et la résorption du chômage, même s’il y a encore des obstacles à lever, tant au niveau des partenaires financiers que de l’administration publique, pour donner des opportunités et stimuler l’engouement des jeunes. Pour ce qui concerne Axxend, nous nous attelons à renforcer la confiance de nos clients, pour que les entreprises n’hésitent plus à confier des projets importants aux firmes africaines. L’expérience d’Axxend doit ouvrir la voie à d’autres initiatives similaires, nous y croyons avec force, et notre engagement est forgé dans une ferme détermination. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *