Au Bénin, les DSI veulent davantage impacter l’écosystème numérique

Marc-André Loko, Directeur de l’ASIN

L’Agence des systèmes d’information et du numérique (ASIN) a organisé le 12 décembre dernier, la troisième Conférence des Directeurs des systèmes d’information (CDSI) de l’année 2023. Elle a réuni les DSI de l’administration publique et des représentants des opérateurs d’importance vitale autour du thème : « la CDSI nouveau format, pour un meilleur impact dans l’écosystème numérique. »

(Cio Mag) – Cette dernière CDSI de l’année vise à poursuivre les actions de redynamisation du cadre institutionnel de la conférence. Cela passe par la capitalisation des acquis selon une feuille de route concertée, la finalisation du rapport complié de l’atelier de la CDSI de juillet 2023, l’élaboration d’un mémorandum sur l’organisation des prochaines CDSI et la création d’un cadre de réflexion et de concertation pour statuer sur les référentiels des termes de référence au sein de l’écosystème numérique.

« Nous évoluons depuis quelques années, rappelle le directeur de l’ASIN Marc-André Loko, dans un environnement propice à de réelles opportunités. Des opportunités qui sont possibles grâce à la volonté manifeste du gouvernement béninois d’investir massivement dans le numérique afin que ce secteur contribue réellement à la création de valeur pour notre économie. Cela se traduit par les récentes stratégies arrimées au Programme d’actions du gouvernement comme la stratégie de l’IA et des mégadonnées, la stratégie de sécurité numérique que nous sommes en train d’étendre jusqu’en 2026 mais également à travers les efforts que vous consentez chaque année, notamment à travers la mise en place de schémas directeurs des SI. »

Pour profiter de ces opportunités, poursuit le DG ASIN, le Bénin doit se baser sur ses forces à savoir : la connaissance de l’écosystème numérique, le développement d’une expertise en matière de transformation digitale. De même que l’implication dans les comités techniques de pilotage pour la mise en œuvre des projets, la mutualisation des efforts en matière de ressources humaines. Sans oublier le développement des solutions innovantes et la fourniture des services de qualité adaptés aux besoins des concitoyens, pour l’administration et les entreprises béninoises.

La tendance actuelle consiste à poursuivre dans cette lancée. Mais également, permettre à l’ASIN de réaliser son ambition d’accélérer la transformation de l’administration publique, d’adopter des technologies et des solutions numériques pour améliorer l’efficacité de l’administration publique. Et de garantir de sécurité de l’espace cybernétique à travers la mise en place de la Politique de sécurité des systèmes d’information de l’Etat (PSSIE), et bientôt, de la Politique de protection des infrastructures d’informations critiques qui a été adoptée en conseil des ministres en janvier dernier.

« Pour 2024, annonce Marc-André Loko, nous devons continuer à développer la culture de normes et de standards dans le cadre de l’exécution des projets avec les différents acteurs. Nous devons profiter de l’opportunité du numérique pour poursuivre la refonte et accompagner nos secteurs dans l’amélioration de leur processus. Nous devons poursuivre notre dynamique pour mieux exécuter et pour accélérer les projets d’infrastructures numériques qui sont en cours. »

Pour rappel, la CDSI est un creuset d’échanges des acteurs du numérique de l’administration publique, une réunion statutaire périodiquement organisée sous le leadership de l’ASIN.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts