Au Bénin, Orange va exploiter la 3ème société de télécoms

Un troisième opérateur de télécommunications va bientôt être opérationnel au Bénin. Suite au conseil des ministres de ce mercredi 24 mars 2021, le ministère du numérique et de la digitalisation a été instruit aux fins d’accorder une troisième licence de réseaux mobiles de télécommunications au profit de la Société béninoise d’infrastructures numériques (SBIN) SA.

(CIO Mag) – Depuis bientôt quatre ans, le nombre d’opérateurs de télécommunications au Bénin est réduit à deux après la perte de licence de l’opérateur nigérian Globalcom en décembre 2017. Il laissait derrière lui, 11,7 de part de marché représentant plus d’1 million d’abonnés réattribué à l’opérateur de téléphonie mobile Etisalat. Cela fait suite à un processus de migration mené par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) sur une décision du 17 janvier 2018.

Plus tard, l’Etat a créé la Société béninoise d’infrastructures numériques (SBIN) S.A qui réunit les actifs de Bénin Télécom services, Bénin Télécom infrastructures et de l’ancien opérateur mobile Libercom. C’est donc suite à une décision du conseil des ministres du 18 mars 2020 que la SBIN a reçu « la mission de fournir aussi des services de communications électroniques fixes et mobiles aux particuliers ainsi qu’aux entreprises. »

« Pour faire face à ce défi, dans un contexte concurrentiel, l’Etat a pris la décision de recruter un partenaire stratégique bénéficiant de compétences solides et d’une expérience avérée, l’objectif étant de rendre la SBIN rapidement opérationnelle et efficace pour proposer des offres et services compétitifs à ses clients », rapporte le compte rendu du conseil des ministres de ce mercredi 24 mars.

C’est dans cette quête que le groupe Sonatel intervenant dans la sous-région sous le nom de marque Orange a été retenu. Il devient le gestionnaire délégué de la SBIN pour les cinq prochaines années avec pour missions d’en faire, « un opérateur GSM majeur, de mettre en œuvre les infrastructures nécessaires à la fourniture rapide de services de communications électroniques  mobiles. »

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here