Au Togo, le programme de transfert d’argent NOVISSI soutenu par la Banque Mondiale

Lancé au début de la crise sanitaire, NOVISSI avait pour ambition de soutenir les couches les plus vulnérables. Mais depuis, le programme convainc des partenaires du pays comme la Banque Mondiale. Il devient une réponse numérique face à la lutte contre la pauvreté.

(Cio Mag) – Avec le programme NOVISSI, le Togo a connu une hausse de la pénétration des services d’argent mobile de 7 %, avec la création de 170 278 nouveaux comptes dématérialisés, relève la Banque Mondiale. Les transferts d’argent ont touché dans une première phase 572 852 personnes jugées fragiles, puis 57.000 dans une deuxième phase.

La Banque Mondiale, convaincue de la pertinence du projet, accompagne le gouvernement togolais pour l’amélioration du programme ; à travers la mobilisation de ressources financières et des appuis techniques.

Rendre le processus ‘’intelligent’’

La recherche reste l’un des points clés du programme NOVISSI. Avec l’appui de la Banque Mondiale, à travers des fonds de l’Association internationale de développement (IDA), le processus intègre désormais l’analyse de données.

Ainsi, les 100 cantons bénéficiaires du programme dans sa deuxième phase ont été identifiés grâce à l’analyse de données géospatiales et démographiques. En outre, des algorithmes sont mis en place pour analyser des métadonnées de consommations téléphoniques de 70% de personnes pour en déduire les 57.000 bénéficiaires supplémentaires du transfert d’argent.

A ce processus, sont associés des partenaires comme l’Université de Californie à Berkeley, Innovations for Poverty Action et l’université Northwestern. GiveDirectly a apporté sa part d’enveloppe financière au gouvernement. De son côté, à travers l’IDA, la Banque Mondiale a mobilisé en gros 72 millions de dollars pour accompagner le programme. L’enveloppe a servi entre autres à équiper la plateforme du transfert d’argent.

Pour la Banque Mondiale, la plateforme NOVISSI « pourra, à terme, faire partie d’un système intégré d’information sociale afin de soutenir la priorisation, le déploiement et le suivi de différents dispositifs de protection sociale ».

Souleyman Tobias, Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here