Bénin : des groupes électrogènes de Libercom vendus aux enchères

0
2054

Après une dissolution anticipée le 21 juin 2017 et une fermeture définitive le 30 septembre 2018, il est procédé depuis ce mercredi 22 mai à Cotonou, à la vente aux enchères des groupes électrogènes du premier réseau de téléphonie mobile du Bénin, Libercom SA.

(CIO MAG) – Plusieurs groupes électrogènes qu’utilisait Libercom SA, en « bon » état et encore « fonctionnels », de diverses marques et capacités sont mis en vente aux enchères à Cotonou depuis le mercredi 22 mai. Cette mesure fait suite à un avis de vente aux enchères publiques qui précisait qu’ « il sera procédé à la vente aux enchères publiques sous pli fermé le 22 mai 2019 et les jours suivants s’il y a lieu à 10 heures, devant le bureau du 10ème arrondissement de Cotonou, de groupes électrogènes de diverses marques et de diverses capacités ».

C’est alors suite à une requête de liquidation de la société Libercom SA que la décision de vente aux enchères a été prise pour être exécutée par le cabinet de Me Florent Azadji, Commissaire-priseur près le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Porto-Novo, capitale politique du Bénin.

Premier réseau de téléphonie mobile au Bénin, Libercom SA est une société d’Etat qui a connu ses périodes de vaches grasses et son lot de difficultés.

Si en 2014, année de sa création, et les temps qui ont suivi, elle a fait ses preuves, Libercom SA a été confrontée à des problèmes de gestion l’ayant conduit à un « niveau d’endettement » assez élevé et une perte drastique de performance.

A l’avènement de l’actuel gouvernement, il a été décidé de sa dissolution, au même titre que Bénin Télécoms Infrastructures, une filiale du groupe. Les abonnés de Libercom ont été transférés au réseau de téléphonie mobile MTN.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here