Bénin : premiers tests techniques sur le datacenter national

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, en visite sur le site du datacenter national

Le site du datacenter national situé à Abomey-Calavi, deuxième commune la plus peuplée du Bénin après Cotonou, capitale économique du pays, subit depuis ce 1er juin, ses premiers tests techniques.

(CIO Mag) – La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou est allée constater les conditions de mise sous tension progressive des équipements du centre de données sis à côté de l’Université Abomey-Calavi, première université publique du Bénin. C’est en sa présence que les premiers tests techniques ont été réalisés sur l’infrastructure ce 1er juin. Ils interviennent neuf mois après les travaux d’aménagement et d’installation des équipements dans le bâtiment érigé à cet effet en 2019.

Ce bâtiment est une construction de deux niveaux : le rez-de-chaussée et le premier étage, avec les blocs administratif et technique. Le bloc administratif est destiné au personnel de l’Agence des services et systèmes d’information (ASSI) chargé du pilotage du projet. Et le bloc technique est réservé au datacenter avec les salles connexes au rez-de-chaussée et la salle serveurs, d’une superficie d’exploitation d’environ 300m², au 1er étage.

Capacités techniques du datacenter

La construction du datacenter national permettra d’héberger et de sécuriser l’ensemble des systèmes d’information de l’Etat. Et de mettre à la disposition des acteurs semi-étatiques et privés, des capacités d’hébergement. Après des échanges avec les équipes chargées de finaliser les travaux et de transférer les compétences, Aurelie Adam Soulé Zoumarou s’est réjouie de la conformité du datacenter aux normes techniques et aux exigences architecturales.

Quant au  bloc technique du datacenter, son aménagement consiste en la mise en place des « Facilities » de fonctionnement. Il s’agit d’une énergie avec une double alimentation du site par la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) et un secours assuré par des groupes électrogènes. Il y a du courant ondulé, de la climatisation de type in-row, un système de détection et d’extinction incendie par brouillard d’eau, la détection intrusion, la vidéo surveillance, etc. A tout ceci, s’ajoutent des équipements d’information nécessaires pour constituer un système d’information (réseau et sécurité, serveurs, sauvegarde, etc.).

Le Bénin a entamé auprès de l’organisme spécialisé « Epi Group » avec l’accompagnement du cabinet « Métis Bénin », la certification de son datacenter national au niveau 3, selon la norme ANSI/TIA 942. Bientôt sa mise en service.

Michaël Tchokpodo, Bénin

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE