Bénin : Ramanou Biaou décroche le premier prix Dr Tarek Kamel 2020 de l’ICANN

Ramanou Biaou, lauréat du prix Dr Tarek Kamel 2020 de l'ICANN

La Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN en anglais) a décerné au béninois Ramanou Biaou, le premier prix Dr Tarek Kamel 2020, pour ses projets de renforcement de capacités dédiés à la gouvernance d’Internet. C’était le lundi 19 octobre au cours de la cérémonie officielle d’ouverture de la 69ème Assemblée générale de l’ICANN.

(CIO Mag) – Suite au décès le 10 octobre 2019 du Dr Tarek Kamel, l’ICANN a institué un prix portant son nom. Il vise à honorer la mémoire et les contributions à la gouvernance mondiale de l’Internet de cet ancien conseiller principal du président de l’ICANN et vice-président sénior chargé de la relation avec les gouvernements et les organisations intergouvernementales.

L’ICANN a lancé ce prix depuis janvier 2020, afin de récompenser chaque année, un membre de la communauté de l’écosystème de la gouvernance de l’Internet pour ses efforts significatifs en matière de renforcement de capacités dans les domaines liés à l’Internet, sa gouvernance, sa sécurité et particulièrement par rapport à la mission de l’ICANN.

Ramanou Biaou s’est distingué dans la communauté mondiale de l’Internet et devient ainsi le premier à recevoir une telle reconnaissance. Spécialiste en cyber-sécurité et en variabilité dimensionnelle des systèmes internet, il est l’actuel Président du chapitre Bénin d’Internet Society.

« Continuer à bâtir […] cet écosystème »

En 2015, Ramanou Biaou a initié avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le Benin DNS Forum, premier forum local du genre au niveau africain. Ce forum s’intéresse aux ressources critiques de l’Internet, au système des noms de domaines et à la sécurité de l’Internet. Organisé chaque année, le Benin DNS Forum est rapidement devenu l’espace d’échanges privilégié des différentes parties prenantes de l’écosystème de l’Internet au Bénin.

Il a donné naissance au Woman DNS Academy pour encourager la participation des femmes à l’écosystème de l’Internet et du DNS. Résultat : une centaine de femmes africaines ont gratuitement bénéficié de cette formation certifiante. En 2017, Ramanou Biaou a lancé le DNSathon, un hackathon collaboratif portant sur le DNS pour apprendre et comprendre l’implémentation technique de la hiérarchie DNS.

Ces formations ont impulsé l’engagement de certains jeunes dans l’écosystème de la gouvernance de l’Internet et particulièrement de l’ICANN. D’autres se sont spécialisé dans la gestion des ressources critiques de l’Internet et dans les mesures des indicateurs de l’Internet. Le dévouement de Ramanou Biaou au développement et à la gouvernance d’Internet va au-delà du Bénin. Il est entre autres membre du Caucus du Comité consultatif du système des serveurs racine (RSSAC) et engagé au sein de l’ICANN depuis 2011.

« Cette belle reconnaissance encourage les efforts entrepris dans le renforcement des capacités et à la participation active dans l’écosystème de la gouvernance de l’Internet, témoigne le lauréat sur sa page Linkedin. Ce prix nous motive tous à continuer à bâtir ce qu’il [Dr Tarek Kamel, Ndlr] a construit dans cet écosystème. Ensemble, engageons-nous pour un Internet ouvert, neutre, résilient et sécurisé. »

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here