Bénin : une usine de fabrication de cartes biométriques érigée d’ici février 2021

Cyrille Gougbedji, directeur général de l'Anip

Le Bénin va réceptionner son usine de fabrication de carte d’identité biométrique à la date du 15 février 2021. Une nouvelle qui va faciliter en temps et en nombre, la fabrication de ces cartes qui viendront remplacer les pièces d’identité ordinaires et simplifier l’identification des personnes.

(CIO Mag) – Au Bénin, le gouvernement a lancé la délivrance des cartes d’identité biométrique par les services de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). Elle fait suite à la mise en vigueur de cette carte par un décret pris en conseil des ministres le 29 juillet 2020. Dans la phase opérationnelle du projet, une polémique s’enfle non seulement sur le délai de délivrance de la carte mais aussi sur les dispositions prises pour sa généralisation.

« Grâce aux réformes, les parents disposent désormais d’un délai de 30 jours pour l’enregistrement des naissances […] Après les 100.000 cartes biométriques déjà délivrées, le gouvernement a réceptionné 160.000 nouvelles cartes qui seront distribuées fin janvier aux extrêmes pauvres », se veut rassurant Cyrille Gougbedji, directeur général de l’Anip dans un communiqué.

Pour une meilleure protection sociale

« Dans le cadre du projet ARCH et pour venir en aide aux personnes vulnérables, le Gouvernement prévoit distribuer 350 000 cartes Ravip aux personnes pauvres et extrêmement pauvres.  Et nous en avons déjà réalisées une bonne partie », renchérit-il. Cerise sur le gâteau : le Bénin disposera à la date du 15 février 2021, d’une usine de fabrication de carte biométrique.

En effet, à l’instar de la carte d’identité ordinaire, la carte d’identité biométrique a une validité de 5 ans et est conforme aux normes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Elle est utilisable à toutes fins professionnelles et surtout dans le cadre du projet d’Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (Arch) destiné aux pauvres et aux extrêmes pauvres afin de leur assurer une meilleure protection sociale. Elle couvrira les volets liés à la maladie, au crédit, à la formation et à la retraite.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here