Brice Kitio en première ligne pour l’e-santé

Durant le Covid-19, la création de plateformes s’est multipliée sur la scène tech africaine et diasporique dans le secteur de la santé. WiiQare, fondée par Brice Kitio, propose une idée révolutionnaire : favoriser le paiement de soins fonctionnant comme sur la forme d’un bon d’achat.

(CIO Mag) – Si la planète entière est engagée dans un combat de tous les instants, l’Afrique aussi y prend sa part avec une diaspora pleinement mobilisée. Brice Kitio, à l’origine de WiiQare (plateforme qui facilite l’accès à la santé aux gens en Afrique), déploie ses efforts pour permettre à la population d’Afrique centrale d’accéder plus facilement aux soins de santé. « Nous avons commencé la phase pilote avec les mototaxis. En achetant leur essence dans la station-essence, ils gagnent comme des bons qui leur permettent d’accéder aux soins de santé ou acheter des médicaments en pharmacie », explique Brice Kitio.

C’est à Goma en RD Congo que l’histoire de cette startup démarre. Et après une phase test, l’équipe composée de trois personnes se montre plutôt confiante. « Nous avons 600 personnes qui sont déjà inscrites. Cela laisse augurer de bonnes choses pour la suite », indique Brice Kitio. Ces ‘crédits santé’ feront le sens de cette aventure entrepreneuriale qui n’a aucune limite. « Notre priorité maintenant est d’élargir notre réseau d’hôpitaux et de pharmacies partenaires car ils sont un élément important du succès », insiste-t-on au sein de cette start-up.

Dans un premier temps, la jeune startup souhaite devenir partenaire avec les hôpitaux pour mère-enfant, avant de s’attaquer aux personnes souffrantes de maladies chroniques. « Nous avons observé que le suivi médical pour ces personnes étaient insuffisantes. C’est pourquoi nous adressons notre solution pour ces profils de patients », explique Brice Kitio.

Comme pour toutes les start-ups, le premier enjeu réside dans la sensibilisation et l’éducation des utilisateurs qui sont souvent peu familiers des outils numériques. « Nous devons permettre aux populations de se familiariser à notre service. C’est pourquoi le seuil de rentabilité mettra un peu de temps à survenir », explique Brice Kitio – qui a récemment remporté le concours de la meilleure startup de l’incubateur de la London School Economics.

Si cette reconnaissance ne présage en rien de la réussite de l’entreprise, Brice Kitio sait que son parcours est un atout dans ce secteur.  Cet ancien cadre dans l’industrie pharmaceutique spécialisé dans l’économie de la santé sait que le chemin sera long. Pour 2021, la start-up espère faciliter l’accès aux soins de santé à 10 000 personnes dans la région de Goma en RD Congo. Et cela n’est qu’un début.

Rudy CASBI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *