Burkina Faso : lancement d’un guichet virtuel unique

0
2021
Hadja Ouattara Sanon, ministre du développement de l'économie numérique et de postes.

Pour la modernisation de l’administration publique par la digitalisation, un guichet virtuel unique a été lancé par le ministère du développement de l’économie numérique et des postes lors d’une cérémonie officielle tenue le jeudi 25 juillet à Ouagadougou. Ce, en présence de quelques membres du gouvernement, des présidents d’institutions, des Directeurs des Services informatiques (DSI) et des étudiants.

(CIO Mag) – La dématérialisation des services à connu un pas de plus de la part des autorités burkinabè, au grand bonheur des populations qui pourront désormais avoir accès à des services administratifs de façon simplifiée.

La cérémonie dédiée à ce rendez-vous a levé le rideau sur plusieurs initiatives réalisées dans le cadre du projet e-Burkina. Lequel a été lancé en 2016 pour une durée prévue de 5 ans et projette l’amélioration de la capacité et l’utilisation des TIC par les administrations publiques et privées. Il est financé par la Banque Mondiale et exécuté par l’Agence Nationale de Promotion des TIC (ANPTIC).

En effet, un portail web que l’administration burkinabè considère comme le lien magique par le truchement duquel le citoyen burkinabè accède à de multiples services utiles, a été officiellement ouvert. Il s’agit de l’adresse www.servicepublic.gov.bf . Elle permettra au public d’avoir accès à l’agrément de bureau, l’agrément technique informatique, l’attestation de soumission aux marchés publics, l’autorisation d’enseigner au post primaire et au secondaire, le casier judiciaire et le certificat de nationalité.

Selon Hadja Ouattara Sanon, la ministre du développement de l’économie numérique et de postes, ces initiatives électroniques visent à faire de l’État, un acteur exemplaire et un accélérateur plus transparent et plus efficace. Ce, en « facilitant la diffusion en ligne des informations publiques essentielles et en généralisant les télé procédures ».

« Il s’agit de mettre en place « une administration à accès pluriel » pour les usagers (guichets physiques, courriers, services en ligne ou téléphonie) », a déclaré la ministre.

Elle a également rapporté que le guichet virtuel « vise, entre autres, à rendre un meilleur service aux citoyens en rassemblant en un seul point d’accès, différents services administratifs ou informations de façon à réduire le temps et l’énergie dépensés par les usagers pour trouver le service dont ils ont besoin ».

Le relooking des sites des ministères a également été annoncé au cours de cette journée. D’après le ministre Remis Fulgence, « soixante-trois (63) sites web créés se révèleront sous un nouveau jour, avec de nouveaux designs, une ergonomie meilleure, une sécurité renforcée, respectant les standards du web actuel ».

Concernant la sécurisation de ces sites web, la ministre en charge du développement numérique a rapporté qu’ils sont hébergés sur le cloud du gouvernement et donc recouverts d’un minimum de sécurité.

Elle a assuré que cette sécurité continuera d’être renforcée « pour permettre aux Burkinabè d’avoir accès à des services de qualité en ligne et des services sécurisés ».

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here