Cameroun : 100 000 ordinateurs de Paul Biya aux étudiants entre février et mars 2018

  • 9 février 2018
  • 0
  • 31 Vues

(CIO Mag) – Les ministres de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, et celui de la Communication, Issa Tchiroma Bakari ont donné une conférence conjointe pour clarifier et répondre à la controverse née sur le prix et la qualité des ordinateurs que le président Paul Biya a décidé offrir aux étudiants camerounais.

A ce jour, tous les étudiants des universités d’Etat et instituts universitaires privés ont reçu chacun la première vague des 80 000 ordinateurs. 100 000 sont arrivés en janvier dernier ; 60 000 sont attendus en avril et 60 000 autres en mai prochain. Chaque étudiant devrait recevoir un ordinateur, à condition d’être enrôlé à l’aune de la technique biométrique.

Question de transparence et de rationalité dans la distribution, mais aussi de gouvernance pour éviter les doublons. Et s’il y en a comme certains le prétendent déjà, des dispositions seront prises pour y remédier. Pas question de léser ou marginaliser quelque étudiant du public ou du privé que ce soit.

Genèse

Au cours de cette conférence de presse, les ministres ont apporté des clarifications nécessaires à la genèse de l’initiative, le coût de l’opération, l’entretien et la qualité des ordinateurs, le plan de distribution et les bénéfices pour l’enseignement. Il y a dix-huit mois, le président de la République avait à cœur « un ordinateur un étudiant » et permettre à chaque étudiant de s’engager sur la voie de la modernité. Il s’agit pour lui de faire en sorte que le fer de lance de la Nation, qui est la jeunesse, s’approprie l’outil informatique pour une contribution plus grande à l’économie numérique et digitale. Un secteur clé et une niche d’emplois pour la jeunesse.

La réussite de la transition digitale est donc un impératif. L’initiative présidentielle veut créer un choc psychologique. Il s’agit d’aider les étudiants dans une nouvelle approche d’apprentissage et d’éducation dans laquelle le donateur Paul Biya veut les engager dans le monde de l’économie numérique ; et de satisfaire «  les besoins didactiques et pédagogiques et l’arrimage à l’espace numérique planétaire des étudiants ».

L’achat des 500 000 ordinateurs revient à 75 milliards FCFA. Soit 50 milliards pour la fabrication, 25 milliards pour la construction, l’équipement et le renforcement des capacités des personnels des neuf centres numériques de développement universitaire prévus, dont un centre pour l’université inter-Etats Cameroun-Congo. Cette importante opération a bénéficié des exonérations douanières.

Depuis le 2 janvier 2018, un service après-vente a été installé dans chaque université d’Etat pour la prise en main et la maintenance. 1,5 tonne de matériels de pièces de rechange est d’ores et déjà mis à disposition par le partenaire chinois.

Selon le ministre Jacques Fame Ndongo «  ce sont des appareils de dernière génération de l’industrie informatique ; logiciel et processeur Microsoft américains, mais assemblés en chine ; pour cause de mondialisation de l’industrie informatique ; ils sont à la pointe de la dernière technologie multimédia mondiale ; il permet une connexion dans des conditions optimales à internet partout où on se trouve ; une autonomie énergétique importante ; ces ordinateurs favoriseront la prise en main des enseignants pour accompagner la numérisation de leurs enseignements (…) l’usage de ces ordinateurs est donc spécifiquement didactique et pédagogique ».

Jean-Claude Noubissié, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *