Cameroun: 116 employés de Vodafone Douala dans la rue

0
928
Photo: camerouninfo.net / Archive

(Cio Mag) – Le nouvel opérateur de téléphonie mobile Vodafone Cameroon après une décision de sa hiérarchie de fermer boutique au cameroun, les employés des locaux de Douala petit à petit font leurs bagages.

Disons-le, l’aventure de cet opérateur aura été d’une courte durée. Après avoir annoncé son retour, avec la reprise de ses activités en ce début de mois de novembre, c’est finalement une cessation d’activités immédiate qui est communiqué, deux semaines plus tard. Considérée comme une «Bombe Vodafone », cette nouvelle a tétanisé les nombreux consommateurs, mais qui a traumatisé les employés:  » on s’y attendait et beaucoup parmi nous s’y étaient déjà préparés », nous lance un employé.

Bien que l’entreprise ait accédé à toutes les exigences commandées par le ministère des postes et télécommunications et l’agence de régulation  des télécommunications (l’art), certains employés y voyaient un autre problème sous-jacent.  » un employé  attentif devrait sentir que le problème était bien plus profond. On a lu dans les médias que notre entreprise allait bientôt relancer ses activités, mais nous qui étions dedans ne le sentions pas! », avoue un employé approché lundi dernier. A la question de savoir pourquoi ce scepticisme, l’employé qui a gardé l’anonymat, répond :  » nous avons assisté à un renvoi pur et simple d’une soixantaine de personnes en stages pré-emploi.  après, des résiliations de contrats avec certaines partenaires ont suivi. Toutes ces réunions et bien d’autres, ne présageaient rien de bon ».

Au total donc, ce sont 1055 emplois indirects générés par la compagnie qui partent ainsi en fumée, a-t-on appris.  Dans les locaux de Vodafone, la déception est perceptible. Les employés ne sont pas inquiétés quant à leur droits. Les réunions se multiplient au niveau du Top Management de Vodafone pour ramener au calme les employés qui réclament leurs droits. L’inquiétude pour la plupart de ces employés, réside dans la capacité à trouver rapidement un autre emploi. « Vous ne recrutez pas chez vous? », ironise un employé, avant de se ressaisir.  » En vérité, ça va être trés difficile pour nous autres. Ce pays est tellement fermé, comment retrouver un emploi dans un tel contexte? », s’interroge-t-il. avant de poursuivre:  » je crois que je vais repartir à l’étranger, de là d’où je suis venu ».

Si la solution semble être trouvée pour cet employé, d’autres broient encore du noir. « Je ne sais pas ce que je vais devenir! » déclare une employée ». certains, plus ingénieux, n’ont pas attendu que le navire coule totalement. ils avaient anticipé leur départ par une démission:  » nous avons des collègues qui sont partis depuis! ».

Ils sont donc nombreux les ex-employés de l’opérateur Vodafone cameroon qui sont dans la rue à cause du laxisme et surtout la lenteur administrative du ministère des postes et télécommunications, et de l’agence de régulation des télécommunications. Parce que Vodafone aussitôt informée, s’est lancée dans la conformité et la régularisation de son nouveau statut. Seulement, l’attente pour l’octroi de la nouvelle licence sollicitée a été jugée trop longue par Vodafone. cette longue attente n’a pas permis à afrimax cameroon a continué à garder un personnel inactif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here