Cameroun: la magie de l’internet au service d’une galerie d’art

  • 18 décembre 2017
  • 0
  • 114 Vues

(CIO Mag) – Des élèves plus studieux qu’à l’accoutumé, venus de plusieurs établissements scolaires de la ville de Bangangté à l’Ouest du Cameroun, ont visionné, récemment, grâce à la magie du web et en temps réel, une exposition d’art qui se déroulait au musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris. A travers le web-visite, ce public constitué uniquement d’élèves a observé des œuvres artistiques collectionnées dans l’aire culturelle qui embrasse le Sud du Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale et l’Ouest de la République du Congo.

Baptisée “les forêts natales, Arts de l’Afrique équatoriale atlantique“. Cette exposition est composée de plus de 300 œuvres réparties en quatre sections. Chaque section met en exergue les talents d’une aire géographique de l’Afrique équatoriale atlantique. Les masques Fang et Kwele, les figures de reliquaires des Kota, les statues et couvercles-reliquaire des Mbede, les masques de l’Afrique centrale font ressortir le vécu religieux lié au culte des ancêtres et aux masques d’esprit de ces contrées.

Selon le chef Bangoua Anick Julio Djampou, cette exposition permet aux jeunes élèves de constater qu’ils doivent s’approprier leur culture, s’ils ne veulent pas aller plus tard se faire enseigner leurs us et coutumes par d’autres. Lors de cette web-visite, l’explication était interactive, elle a permis de constater l’expertise des artisans de l’Afrique équatoriale atlantique à se servir du bois, des outils de la forêt et de leur environnement pour communiquer et communier avec la nature.

Cette exposition d’art via internet est innovante et s’avère être un savant dosage entre l’art classique, l’art plastique, l’art antique et l’art moderne.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun
jcnoubissie17@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *