Cameroun : la web TV des jeunes officiellement en activité

  • 19 juillet 2018
  • 0
  • 29 Vues

(CIO Mag) – C’est effectivement le 10 juillet dernier en présence des ministres de la communication, Issa Tchiroma Bakakary et Mounouna Foutsou du ministère de la jeunesse et de l’Education civique qu’à été lancée officiellement la télévision en ligne pour les jeunes. C’est désormais une réalité, les jeunes camerounais ont leur chaîne de télé. Ce jour là, le personnel du ministère de la jeunesse et les jeunes venus nombreux ont découvert ce nouvel organe de communication qui leur est dédié. Ils ont eu droit à un direct, un plateau bien aménagé mettant en scène deux présentateurs d’expression française et anglaise, ainsi que les deux ministres, panélistes, expliquant le bien fondé de cette nouvelle plateforme.

Le projet est né d’un constat : les jeunes sont en permanence connectés aux réseaux sociaux. Les quatre millions vues de la plateforme interactive « Chat online », initiée à l’occasion de la 52eme édition de la fête nationale de la jeunesse avec les journées du vivre ensemble, l’ont confirmé et prouvé qu’il s’agit là d’un excellent moyen pour atteindre cette frange de la population. « D’où l’idée de mettre en place une chaîne de télévision en ligne, qui permettrait d’informer cette jeunesse, de lui donner la bonne information. Vous connaissez le contexte d’aujourd’hui, celui d’instrumentalisation de la jeunesse à travers des fake news, des messages de haine, désunion, désintégration, déstabilisation. Or, il faut que cette jeunesse se mobilise pour participer à ce chantier de construction nationale », a soutenu Mounouna Foutsou.

« Le ministre de la jeunesse a eu une idée ingénieuse. Il a tout mon soutien pour cette innovation», a dit le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary. La chaîne, bilingue, propose un contenu riche en termes de programmes. Pour l’instant, elle est visionnée sur la plateforme You Tube.

Les jeunes camerounais sont satisfaits de cette innovation. Cela leur permettra de faire passer des messages de rassemblement et de regroupement en vue d’un changement positif. Cela pourra ainsi les écarter des sirènes de la division.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *