Cameroun : lutte contre le SIDA, les réseaux sociaux dans le champ de bataille

0
346
Jean Stéphane Biatcha, secrétaire exécutif de l'ONG Synergies africaines, les autorités camerounaises et les agences onusiennes, tous contre le sida, dont l'éradication requiert, entre autres moyens, l'utilisation des réseaux sociaux.

(CIO Mag) – Les autorités camerounaises ont choisi de mettre à contribution les réseaux sociaux pour lutter efficacement contre le VIH/SIDA. Les Camerounais se souviennent que le président Paul Biya qualifiait les jeunes de son pays de « jeunesse androïde » lors d’un de ses messages ; ce qui laisse comprendre que cette jeunesse s’exprime mieux à travers les réseaux sociaux, où elle se divertie, s’informe et s’éduque à longueur de journée. A travers les TIC, les jeunes camerounais sont aujourd’hui à la pointe de toutes les informations sur l’actualité du monde. Ce qui leur permet en un clic de passer un message de sensibilisation.

Le 1er décembre dernier, lors de la journée mondiale du SIDA sur le thème: « Droit à la santé », plusieurs groupes sociaux ont adopté en fonction de leur milieu ce sujet qui colle à l’actualité du jour. Les plus ingénieux ont choisi: « Génération androïde, cliquons sur le dépistage du VIH ». Thème déjà discuté pendant les vacances dernières avec le Dr Stéphanie Tigyo, coordonnatrice régionale du groupe technique régional de lutte contre le Sida. Il est donc question de mettre en évidence les liens étroits qui mettent en exergue l’outil informatique sur le Sida.

« Cliquer ici » signifie communiquer et non marcher seulement le long des artères ; mettre sur la toile des informations utiles sur la prévention du Sida. De 5 5% en 2005, 4,3% en 2011 et 3,9% en 2015, le taux de prévalence du VIH/SIDA est en baisse. Ces chiffres réjouissent les autorités de la santé et les différents partenaires de l’État dans la lutte contre le Sida. Le 1er décembre dernier, à l’occasion de la célébration de la 30e journée mondiale contre cette pandémie couplée à la deuxième édition du mois camerounais contre le Sida, tous se sont montrés optimistes.

Pour les autorités camerounaises, l’ONUSIDA, le système des Nations Unies et l’ONG Synergies africaines contre le sida et les souffrances représentées par le secrétaire exécutif Jean Stéphane Biatcha, ont tous reconnu que le monde en général et le Cameroun en particulier sont en bonne voie pour l’atteinte de l’objectif d’éradication du sida à l’horizon 2030. Près de 21 millions de personnes vivant avec le Sida sont sous traitement, et ce nombre devrait passer à 30 millions en 2020.

Avec les 10 nouvelles unités mobiles, l’accent est mis sur les couches les plus vulnérables de la population. « Nous devons garder les jeunes en éveil », a rappelé Jean Stéphane Biatcha, tout en soulignant les avancées faites dans ce combat. Notamment grâce aux programmes comme « Vacances sans Sida ».

Au 30 juin 2017, 1 614 578 personnes ont été dépistées au Cameroun, et 19 461 personnes vivant avec le VIH ont été recrutées pour le traitement aux ARV.

Au demeurant, la nouvelle politique de connecter les jeunes sur les réseaux sociaux permettra à cette tranche de la population de se prendre en charge, et surtout de comprendre qu’en cliquant sur les sites appropriés ils vont vite partager l’information.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here