Cameroun / Téléphonie mobile : la ministre des Postes et Télécommunications interpelle MTN, Orange, Nexttel et Camtel pour non-respect de leurs cahiers des charges

0
991
Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun

(Cio Mag) – Au Cameroun, les opérateurs MTN, Orange, Nexttel et Camtel sur la sellette. Un audit commandité par le gouvernement révèle des manquements dans le respect de leurs cahiers des charges. Le 27 octobre 2017, ces opérateurs ont été interpellés par la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng. Au cours d’une conférence de Presse, ma ministre a déclaré que la qualité de service des opérateurs cités ne répond pas totalement aux attentes des consommateurs. Ces opérateurs de téléphonie mobile MTN, Orange, Nexttel et Camtel ne facilitent pas toujours une communication fluide pour les consommateurs, a-t-elle insisté. Des déclarations appuyées par des éléments de l’audit qui attestent de la dégradation de la qualité du service proposés par les quatre opérateurs.

Une image illustre la réalité que dénonce la ministre Minette Libom Li Likeng. Dans le cadre de cette restitution des résultats de l’audit sur la qualité de service des réseaux des opérateurs de communications électroniques, une oreille discrète écoute une conversation téléphonique où l’appelant  demande à son interlocuteur au bout du fil, pourquoi jusqu’à cette heure (15h), il n’a pas toujours reçu le Short Message Service (sms) qui lui a été envoyé depuis le matin. A écouter l’échange,  l’on comprend qu’ils ont eu du mal à se faire comprendre. Le sms serait toujours dans les airs. Il en est de même pour tous les camerounais, utilisateurs de téléphonie mobile de vivre les conséquences de ce dysfonctionnement assez désagréable.

Les consommateurs vivent au quotidien le pire de leurs relations avec les opérateurs de téléphonie mobile. Il y a effectivement des jours où les abonnés de ces opérateurs ont des difficultés pour avoir accès à la connexion Internet. Un incident sur la fibre optique, d’après le message envoyé par l’un des opérateurs. C’est cela le quotidien des abonnés de téléphonie mobile au Cameroun. L’audit sur la qualité de service des réseaux des opérateurs de communications électroniques évoque clairement : «  une dégradation continue de la qualité de service chez tous les opérateurs due au non-respect de leurs cahiers des charges et la faiblesse technique du régulateur dans l’accompagne de ces opérateurs.»

Ces défaillances autant de l’opérateur que du régulateur conduisent donc à des conséquences désastreuses pour le consommateur, notamment « la mauvaise disponibilité du réseau et l’absence de redondances ; des bases de données inexactes (environ 110% des données ne sont pas fiables) ; des coupures précoces d’appels et la dégradation de la qualité d’écoute ; une grande vulnérabilité face aux menaces de sécurité ; un faible débit entrant des paquets internet », a indiqué Minette Libom Li Likeng. En attendant que l’offre de service s’améliore, les  utilisateurs ont trouvé une astuce : « surfer » entre les différents opérateurs en espérant trouver chez l’autre la qualité de service acceptable.

Jean-Claude Noubissie, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here