Cameroun / TIC : 10 jeunes camerounais en formation en Chine sous le couvert de la firme Huawei

0
228
Les 10 jeunes camerounais formés en chine par Huawei

Près de 2700 étudiants de 96 pays et 250 universités ont bénéficié du programme « Seeds for the future 2017″ depuis 2008. Depuis 2016, des jeunes camerounais bénéficient eux-aussi de ce programme. Après une sélection assez rigoureuse, les bénéficiaires ont reçu leur prix en présence des ministres de l’enseignement supérieur et celui des Postes et Télécommunications  avant de s’en voler pour la Chine. Ceci fait suite à un  protocole d’accord  qui lie désormais l’entreprise chinoise des télécoms Huawei aux ministères de l’Enseignement supérieur et des Postes et télécommunications.

La cérémonie de remise de prix et de mise en route des lauréats camerounais a eu lieu en août dernier au Hilton hotel à Yaoundé, co-présidée par Jacques Famé Ndongo, ministre de l’enseignement supérieur et Mme Minette Libom Li Likeng, ministre des postes et télécommunications devant un parterre d’invités. Les heureux récipiendaires jusqu’au 2 septembre dernier ont suivi avec succès une formation en chine. Le responsable des relations publiques de Huawei Cameroun, Benoît Wu Jing a déclaré lors de la cérémonie que: « ces jeunes talentueux ont eu l’opportunité de découvrir d’une part, la langue et la civilisation chinoise au sein de la Beijing langage and Culture University ( BLCH) à Pékin, et d’autre part, de s’immerger dans l’économie numérique au sein du campus Huawei à Shenzen. Durant leur séjour, les élus ont rencontré et échangé avec des experts et des jeunes entrepreneurs locaux et internationaux. »

Le projet « Seeds for the Future » vise par ailleurs à familiariser les lauréats aux TIC et leur permettre d’être plus concrets et pétris d’expérience dans leur domaine de compétence.  Ledit projet selon le directeur général de l’entreprise, s’inscrit en droite ligne du cahier des charges de Huawei Technologies Company Cameroon limited, à savoir contribuer à la formation des étudiants camerounais à l’économie numérique via les TIC.

C’est donc une opportunité que les lauréates ont saluée à travers la voix de leur représentante, Alexandra Etomb, étudiante à l’université de Douala, qui a remercié Huawei et les autorités pour cette gratitude. « Tout ce que nous avons espéré était la rencontre et la compréhension, en touchant du doigt la réalité du numérique en chine et de revenir au Cameroun afin d’être des futurs entrepreneurs en exerçant dans le domaine des TIC », a confié Jeannette Aurélie Obounou, lauréate et étudiante en sécurité des réseaux et système à Suptic. Le même vœu est formulé par Rodrigue Saoungouni, autre lauréat, doctorant à l’IUT de N’gaoundéré qui compte booster la création de startups  dans la localité. « A travers les connaissances que j’ai acquises, l’ensemble des étudiants de formation professionnelle TIC de l’université de N’gaoundéré seront les premiers bénéficiaires », a-t-il promis. En plus des 10 récipiendaires, 8 autres jeunes camerounais vont bénéficier d’un encadrement de Huawei sur place au Cameroun. Ils ont été retenus à l’issue des épreuves écrites et orales supervisées par le ministère de l’enseignement supérieur.

Avant leur départ, le ministre de l’enseignement supérieur  s’est adressé aux lauréats en ces termes: « cette deuxième cuvée de la « Seeds for the future » représente les dignes ambassadeurs du Cameroun, vous devez faire preuve de responsabilité et de sincérité, vous devez  vous s’inscrire en lettres d’or dans ce pays. » Pour le ministre des Postes et Télécommunications, cette initiative est un exemple d’une action posée pour rattraper le retard du Cameroun dans le numérique. « Quand vous reviendrez, vous allez partager le savoir faire que vous avez découvert en chine avec  les autres dans le champ qui est déjà  engagé pour le développement de l’économie numérique au Cameroun », a-t-elle recommandé.

Cette  deuxième session est appelée à se renouveler chaque année jusqu’au terme de ce projet mondial, augmentant ainsi l’effectif des jeunes camerounais bénéficiaires de ce programme.

Précisons que la cérémonie de remise des prix de la deuxième cuvée  du  programme de Huawei a également servi de cadre pour la signature d’un protocole d’accord de coopération entre l’entreprise chinoise Huawei Cameroun, le ministère des Postes et Télécommunications et le ministère de l’enseignement supérieur. Ledit protocole vise, d’après Jacques Fame Ndongo, à renforcer les enseignements numériques, surtout le « know how » au niveau du digital. « Sans ce know  how, ce que les étudiants apprennent demeurera théorique, académique et très loin de la matérialisation de cette connaissance. Il s’agit de renforcer davantage  la capacité des étudiants », a expliqué Jacques Fame Ndongo, ministre de l’enseignement supérieur.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here