Cheikh BAKHOUM, Directeur général ADIE : « Mon objectif est de mettre en ligne 100 procédures administratives avant la fin de cette année »

1
495

Propos recueillis par Mohamadou DIALLO

Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Informatique Electronique et Automatique de Paris, Cheikh Bakhoum a débuté sa carrière en 2007 chez Accenture, un cabinet américain spécialisé en conseil et en technologies. Accenture est d’ailleurs considérée comme la plus grande entreprise de conseil dans le monde. Deux ans plus tard, il fait le choix de rentrer au pays pour créer sa propre société de service en ingénierie informatique : Zelion Technology Solutions. Ce pari n’aura duré que trois ans (2009-2012) avant qu’il ne se fasse copter par M. Macky Sall qui vient d’être élu comme Président de la République du Sénégal en 2012. Il intègre le cabinet du Président de la République en tant que conseiller technique et chef du Service Informatique de la Présidence. Puis en 2014, il a été nommé Directeur Général de l’Agence De l’Informatique de l’Etat. Une sorte de DSI de l’Etat dont la principale mission consiste à organiser la transformation numérique de l’administration. Un rôle éminemment important allant de la dématérialisation des procédures administratives au développement des services numériques à destination du citoyen, en passant par la mutualisation des ressources de l’Etat. Dans cet entretien, Cheikh Bakhoum revient sur les principaux chantiers qu’il a eu à mener à la tête de l’ADIE. Entretien

Quelles sont les réalisations que vous avez menées et qui vous rendent particulièrement fier depuis que vous êtes à la tête de l’ADIE ?

L’Agence De l’Informatique de l’Etat a fait beaucoup de réalisations en matière de gouvernance numérique par l’intégration et l’adoption des téléservices dans plusieurs secteurs.  Ces dernières années, nous avons mis en place le projet Fichier unifié des Données du Personnel de l’Etat (FUDPE) dans le but de maîtriser les effectifs et la masse salariale. Nous avons édifié l’Intranet administratif qui couvre tout le pays ; et grâce au réseau de téléphonie (fixe et mobile) déployé, l’ADIE a contribué de façon considérable, à la réduction des dépenses de l’Etat en matière de téléphonie et d’Internet.

Il vous reste 95% de l’article à lire dans CIO Mag N°51 Mars/Avril 2018.

Achetez le magazine à l’unité : 4,5€

Dans ce numéro :

Un dossier spécial Côte d’Ivoire/Sénégal à lire absolument

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here