Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 : l’Afrique se positionne

0
310
Abdoul Karim Soumaîla, secrétaire général de l'UAT, est attendu à la deuxième réunion préparatoire de l'Union Africaine des Radiocommunications qui s'ouvre ce lundi 11 septembre à Dakar, à 9 heures.

(CIO Mag) – La prochaine conférence qui va réunir les acteurs des radiocommunications de la planète arrive à grands pas et l’Afrique devrait s’accorder sur la position à adopter sur les points à l’ordre du jour. C’est tout le sens de cette deuxième réunion préparatoire de l’Union Africaine des Radiocommunications qui s’ouvre ce lundi 11 septembre à Dakar. La rencontre qui va s’étaler sur 5 jours réunira environ 200 délégués en charge de la gestion et du management des fréquences sur le continent. La cérémonie d’ouverture prévue à 9 heures sera présidée par le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (ARTP) en présence du secrétaire général de l’UAT, Abdoul Karim Soumaîla et des représentants de l’Union Internationale des Télécommunications.

La prochaine conférence mondiale des radiocommunications va se tenir en 2019 à  Genève, en Suisse. Elle a pour tâche, comme toutes les autres d’ailleurs, d’examiner s’il y a lieu, le règlement des radiocommunications, voire de le réviser en fonction de l’ordre du jour adopté par l’UIT. D’où la rencontre de Dakar pour amener les pays africains à parler d’une même voix ce jour-là. Mais, comme il est précisé sur le site de l’organisation en question, l’ordre du jour n’est pas une affaire de dernière minute. Il est arrêté, en tout cas, dans ses grandes lignes, entre quatre et six ans à l’avance, tandis que l’ordre du jour définitif est fixé par le Conseil de l’Union Internationale des Radiocommunications deux ans avant la conférence avec l’approbation de la majorité des Etats membres. C’est dire que les choses sont déjà fixées pour 2019. Il faut noter qu’en plus de réviser le règlement des radiocommunications et les plans d’assignation ou d’allotissement de fréquences associés, la Constitution de l’union prévoit, entre autres, que les conférences mondiales de radiocommunications peuvent aussi déterminer les questions à examiner par l’assemblée des radiocommunications et ses commissions d’études lors des futures conférences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here