Sénégal : l’ARMP débloque la procédure d’attribution du marché des MVNO

0
352
Youssou Ndour, propriétaire de You Mobile dont la candidature a été retenue pour l'attribution du marché des MVNO.

(CIO Mag) – C’est une décision que l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) espérait recevoir le mercredi 30 août dernier, mais c’est finalement ce week-end qu’elle est tombée. L’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) lève la suspension qui pesait sur l’attribution du marché des MVNO, les opérateurs mobiles virtuels. Par décision N° 195/17/ARMP/CRD du 19 juillet 2017, le Comité de règlement des différends de l’organe en charge des marchés publics a fait savoir que le recours introduit par un soumissionnaire, dont l’offre n’a pas été retenue, est « non fondé pour défaut de production d’un accord de principe délivré par un opérateur titulaire de licence globale de télécommunications au Sénégal ». Samedi, la Direction centrale des marchés publics a officiellement jugé qu’aucun manquement substantiel à la procédure de l’attribution du marché des MVNO n’a été relevé « aussi bien dans le dossier d’appel à candidature que dans le rapport d’analyse comparative des offres, délivrant ainsi son avis de non objection », à lire dans le communiqué parvenu à notre rédaction.

Par conséquent, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes peut poursuivre la procédure en ce qui concerne le marché des MVNO attribué à trois opérateurs que sont You Mobile du musicien Youssou Ndour, président du conseil d’administration du Groupe Futurs Médias (GFM), Serius Telecom Afrique de l’homme d’affaires Mbackiou Faye et Origines SA de El Hadj Ndiaye, patron de la chaîne de télévision 2STV. Pour la conduite du dossier, une commission composée notamment de l’ARTP, de la Présidence de la République, de la Primature, du Ministère en charge des Finances et de celui des Télécommunications avait été mise en place. Après quoi, l’Agence de régulation des marchés publics avait été saisie par « soucis de transparence et par respect aux principes de la bonne gouvernance », rappellent Abdou Karim Sall et son équipe. La procédure devrait être bouclée très prochainement avec la validation à travers un décret par le Président de la République du Sénégal. Elle sera la conclusion d’une affaire qui avait suscité la polémique récemment, notamment après la publication d’un article qui avait fait la Une du quotidien sénégalais Libération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here