Congo : les consommateurs indignés face à la hausse inattendue des prix de services dans le secteur des télécommunications

0
702

La nouvelle grille tarifaire dans le secteur des télécommunications, sujet qui a fait l’objet d’une rencontre très importante entre, l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) et les opérateurs évoluant dans le secteur de la téléphonie mobile à Brazzaville.

Le Directeur General de l’ARPCE M. Yves Castanou a réuni d’urgence les trois opérateurs de la téléphonie mobile privés (MTN Congo, Airtel et Azur) ainsi que les associations des consommateurs pour regarder de plus près la nouvelle grille tarifaire règlementaire qui ne profite pas aux consommateurs. C’est suite à une concurrence déloyale qui s’est installée entre les opérateurs de téléphonie mobile depuis environs 6 mois occasionnant la chute des revenus du secteur des télécommunications que  l’ARPCE a été mise à contribution pour trouver des solutions.

Les opérateurs de la téléphonie mobile se sont livrés durant plus de 6 mois à une concurrence déloyale à travers les bonifications  et promotions occasionnant des pertes énormes qui pour certains tournait à perte. Cette promotion devenait toxique, selon le directeur General de l’ARPCE ; même si les opérateurs évoluant dans ce secteur ont le libre choix d’offrir des promotions sur la base de la nouvelle grille tarifaire. Les consommateurs des produits offerts par les sociétés de téléphonie mobile sont indignés, parce que cette augmentation des prix, non seulement vient modifier leurs habitudes de consommation  mais aussi  impacte leurs  portefeuilles, même si cette  grille tarifaire est conforme à la règlementation en vigueur.

La dite  augmentation ne concerne pas toutes les offres, mais seulement l’offre de l’internet 1G par jour, a fait remarquer le DG de l’ARPCE ; « ce qui est important c’est d’abord protéger les intérêts des consommateurs, des opérateurs et surtout  de l’Etat congolais », a-t-il ajouté. L’ARPCE qui joue le rôle de régulateur veut sauver ce secteur qui depuis trois ans connait des pertes énormes à hauteur de 42% de bénéfice, afin d’éviter la faillite dont la conséquence serait la perte des emplois directs et indirects.

Par ailleurs le ministre  des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Just Ibombo, s’est entretenu avec le PDG de MTN   et le DG de Airtel Congo sur le même sujet. Les trois  partis ont conclu  de revoir les prix à la baisse durant une période donnée.  Placée sous la tutelle du ministère des Postes, Télécommunications et de l’économie numérique, l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) est l’organe de contrôle, de suivi et de régulation des secteurs des postes et des communications  électroniques en République du Congo.

Pross Ferdy, Brazzaville

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here