Sénégal : Une « Maison des Femmes Entrepreneures » pour booster l’entrepreneuriat féminin

(CIO Mag) – C’est un nouveau challenge que vient de se fixer l’Association des femmes sénégalaises dans les TIC (FESTIC). L’organisation qui entend contribuer à « accélérer la transformation numérique au Sénégal à travers des cibles transversales que sont les femmes » lance « Keur FESTIC », une maison dite des femmes entrepreneures dans le dessein de mieux les outiller. La cérémonie officielle de démarrage des activités est prévue le 06 juillet à Dakar. La conseillère technique en genre au ministère des télécommunications du Sénégal, Bitilokho Ndiaye (photo) est la présidente de l’association.

Tout un programme pour changer la donne

« Il y a d’abord l’alphabétisation au numérique parce qu’il y a des femmes qui ne connaissent rien de l’ordinateur et de la souris. Nous allons aussi faire des formations pour les PME pour aider ces femmes entrepreneures à intégrer le numérique dans leurs entreprises. C’est ainsi que des sessions sont prévues pour tout ce qui est réseaux sociaux et cybersécurité », promet cette icône de la lutte pour l’intégration et le renforcement des femmes dans les Technologies de l’Information et de la Communication au Sénégal, organisatrice de la journée des filles dans le domaine.

3.000 femmes pour une première édition

Pour la première cohorte, 3.000 bénéficiaires sont ciblées sur une durée de 2 ans à en croire Bitilokho Ndiaye et ses collaboratrices qui annoncent que des descentes seront faites jusqu’au tréfonds des villages à la rencontre des femmes. « C’est rès clair qu’il y a une réelle fracture numérique en dépit des efforts consentis par l’Etat et le secteur privé. Beaucoup de femmes n’ont pas forcément accès à la compétence numérique, aux outils et à l’infrastructure numérique. Nous avons compris que la première fracture, c’est au niveau de la connaissance », relève la présidente de FESTIC, qui se dit particulièrement sensible aux illettrées.

Un budget de 200 millions pour démarrer

Pour le moment, le projet tourne autour de 200 millions CFA, confie encore la patronne de l’organisation qui ambitionne de « mettre le numérique au service du développement économique, social et politique des femmes à travers des réseaux de femmes compétentes et acteurs du changement ». En plus des modules sur des sujets purement technologiques comme sur les réseaux sociaux, l’Association des femmes sénégalaises dans les TIC projette d’introduire ses « élèves » au leadership et à l’entrepreneuriat au sens large. Déjà, une première formation a été organisée dans les locaux de la future Maison des Femmes Entrepreneures.

Elimane, Dakar

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here