COP28 : des entreprises africaines dirigées par des femmes reçoivent 800 000 dollars pour des solutions climatiques à forte intégration technologique

Lauréate du défi 2023 YouthAdapt clôturée par une cérémonie de remise des prix organisée en marge de la COP28 à Dubaï, l’entreprise nigériane Green Eden Farms utilise la technologie Scaregrow pour fournir des informations en temps réel, améliorant ainsi la productivité et la résilience de l’agriculture nigériane. Photo Green Eden Farms.

Huit entreprises africaines appartenant à des femmes reçoivent 800 000 dollars pour leurs solutions climatiques à forte intégration technologique sorties gagnantes du concours YouthAdapt 2023 organisé conjointement par le Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) et le Centre mondial pour l’adaptation, avec le soutien du Fonds pour les changements climatiques en Afrique. La cérémonie de remise des prix a été organisée à Dubaï en marge de la COP28.

(Cio Mag) – Huit entreprises africaines dirigées par de jeunes femmes et intégrant les technologies de la quatrième révolution industrielle (4IR) reçoivent 800 000 dollars dans le cadre du défi 2023 YouthAdapt : un concours annuel destiné aux jeunes entrepreneurs dirigeant des micros, petites et moyennes entreprises en Afrique et proposant des solutions innovantes en matière d’adaptation aux changements climatiques. La cérémonie de remise des prix a été organisée en marge de la COP28 qui se déroule du 30 novembre au 12 décembre 2023 à Dubaï aux Émirats arabes unis.

Cette année, YouthAdapt a mis l’accent sur les entreprises appartenant à des femmes et intégrant les technologies telles que l’intelligence artificielle (IA), l’analytique des données massives (Big data), la réalité virtuelle, la robotique, l’internet des objets, l’informatique quantique, la fabrication additive, la blockchain et les technologies sans fil de cinquième génération au service de l’adaptation aux changements climatiques, précise un communiqué de la Bad.

Les huit entreprises lauréates proviennent du Kenya (03), de la République démocratique du Congo (02), de la Zambie (01), du Mali (01) et du Nigeria (01). Elles opèrent dans des secteurs touchés par les changements climatiques : l’agriculture, l’efficacité énergétique, la gestion des risques de catastrophe, les ressources en eau et la conservation de la biodiversité. Chacune d’elle recevra un don pouvant aller jusqu’à 100 000 dollars. En outre, elles bénéficieront d’un mentorat et d’un coaching complets dans le cadre d’un programme d’accélération de douze mois.

Lors de la cérémonie de remise des prix, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a souligné l’importance d’exploiter les idées et la créativité des jeunes pour améliorer les moyens de subsistance et la prospérité nationale.

Patrick Verkooijen, PDG du Centre mondial pour l’adaptation, a déclaré que les jeunes détiennent la clé pour libérer le potentiel économique de l’Afrique.

Contribuant à cette initiative, le Canada était représenté à cette occasion par Cheryl Urban, vice-ministre adjointe du Canada pour l’Afrique subsaharienne. Pour sa part, elle a évoqué le rôle essentiel que peuvent jouer les institutions de financement du développement.

Liste complète des lauréats :

Deborah Nzarubara d’ETS Grencom, de la RDC : Grâce à l’exploitation des données massives (big data), ETS Grencom fournit des données météorologiques en temps réel, stimulant ainsi la productivité agricole et soutenant les abeilles pollinisatrices dans le cadre de pratiques agricoles durables.

Mirriam Chapi de Chapi Core Tech, de la Zambie : Grâce à l’application EaseOn Track, Chapi Core Tech a autonomisé plus de 5 000 agricultrices, facilitant l’adoption d’énergies propres et améliorant la production agricole.

Eddah Wanjiru de Arinifu Technologies, du Kenya : Les innovations Smart Brooder et Kuku Smart utilisent la technologie de l’internet des objets, offrant des solutions pour le secteur avicole et des informations opérationnelles, au profit de la communauté agricole du Kenya.

Fatoumata Diaby de Jeune Agro-Innovatour, du Mali : Le logiciel E-Compost de Jeune Agro-Innovatour transforme la jacinthe d’eau envahissante en compost de qualité supérieure, promouvant ainsi des pratiques agricoles durables.

Beth Koigi de Majik Water Technologies, du Kenya : Majik Water Technologies est un pionnier de la collecte de l’eau atmosphérique, fournissant des ressources en eau vitales aux communautés agricoles frappées par la sécheresse au Kenya.

Lucy Wangari de Onion Doctor Limited, du Kenya : Grâce à l’internet des objets et à l’apprentissage automatique, Onion Doctor Limited surveille les cultures d’oignons, optimisant ainsi la durabilité et la rentabilité pour les agriculteurs kényans.

Daniella Ushindi Viruvuswagha d’ETS Chemchem Agro, de la RDC : Leur application ApiConnect utilise l’apprentissage automatique pour le placement stratégique des ruches, ce qui stimule considérablement la production de miel en République démocratique du Congo.

Stéphanie Meltus de Green Eden Farms, du Nigeria : Green Eden Farms utilise la technologie Scaregrow pour fournir des informations en temps réel, améliorant ainsi la productivité et la résilience de l’agriculture nigériane.

Anselme AKEKO

Responsable éditorial Cio Mag Online
Correspondant en Côte d'Ivoire
Journaliste économie numérique
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech
Afrique francophone 2022
AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts