Côte d’Ivoire : B2B Digital Day 2023 se tiendra le 22 juin à Abidjan

B2B Digital Day 2023 se tiendra le 22 juin à Abidjan. Organisée par Yadec Consulting, cette deuxième édition s’inscrit dans la lignée de la première, à savoir sensibiliser tous les acteurs du marché ivoirien à l’adoption de la transformation digitale comme une opportunité pour innover et faire croître les entreprises.

(Cio Mag) – « Notre objectif premier est de sensibiliser tous les acteurs du marché ivoirien à l’adoption de la transformation digitale comme une opportunité pour innover, faire croître les entreprises et améliorer l’expérience des clients qui sont de plus en plus exigeants. C’est pourquoi le B2B Digital Day se veut pratique et opérationnel », explique à Cio Mag, Jean-Luc Gnakouri, commissaire général de cet événement qui se tiendra le 22 juin prochain dans la capitale économique de Côte d’Ivoire.

Jean-Luc Gnakouri, commissaire général de B2B Digital Day 2023

« Cette année, nous avons plusieurs ministères associés à l’événement : le ministère de la Communication et de l’Économie Numérique, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, et le ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle », affirme le commissaire général avant de préciser que l’implication de ces partenaires institutionnels à cette édition « révèle l’intérêt du gouvernement, car la vision du Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara est de faire de la Côte d’Ivoire le hub digital de l’Afrique de l’Ouest ».

Disruption des métiers

En Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire a indéniablement la possibilité d’être en avant-garde de la transformation digitale de la région, compte tenu de la forte pénétration de la téléphonie mobile (173,3% au 3e trimestre 2022) qui est en train de disrupter de nombreux métiers. Notamment dans les secteurs des transports et du commerce. 

« Yango et Jumia, explique Jean-Luc Gnakouri, ont créé ce qu’on appelle des plateformes à deux faces ou plateforme de marché qui est un modèle d’affaires qui facilite les interactions entre deux groupes distincts d’utilisateurs. Ces utilisateurs interagissent sur la plateforme pour échanger des biens, des services ou des informations. Yango n’a pas de taxi mais met en relation les transporteurs et les usagers. Avec Jumia, les commerçants vendent leurs produits à des acheteurs en ligne. C’est un changement de business modèle qui en règle générale, bouleverse les industries : c’est de la disruption. »

L’impact du digital

Avec l’évolution technologique, la disruption sera légion. Tous les domaines d’activité seront impactés dans l’agriculture, l’énergie, le tourisme, les ressources humaines, l’immobilier et bien d’autres. « Le digital affecte de nombreux secteurs d’activité. Les métiers évoluent. Tout travailleur doit s’adapter aux nouvelles plateformes et technologies pour rester compétitif », argumente le commissaire général de B2B Digital Day. Non sans donner quelques exemples d’impact : « Dans le secteur financier et bancaire, la digitalisation a entraîné l’émergence des services bancaires en ligne, du paiement mobile, des portefeuilles électroniques et des solutions de fintech. La digitalisation de l’éducation se développe, avec l’introduction de plateformes d’apprentissage en ligne, de contenus éducatifs numériques et d’outils d’enseignement virtuelsLes médias traditionnels sont confrontés à la transformation numérique, avec l’émergence des médias en ligne, des plateformes de streaming, des médias sociaux et des créateurs de contenu numérique. La digitalisation du commerce de détail transforme les métiers liés aux ventes en ligne, à la logistique, à la gestion des stocks et aux relations avec la clientèle. »

Cependant, l’ampleur de l’impact varie selon le secteur. La réalité du marché implique par ailleurs que certaines organisations ont réussi à opérer, avec brio, leur transformation, tandis que d’autres peinent à y arriver. Pour Jean-Luc Gnakouri, cet état de fait s’explique par : la résistance au changement ; les coûts « significatifs » des investissements en termes d’infrastructures de connectivité, de logiciels, de formation du personnel et de sécurité des données ; et une pénurie de compétences numériques sur le marché de l’emploi. En plus de cela, les cadres législatifs peuvent ne pas être suffisamment adaptés aux nouvelles technologies. Sans compter les craintes liées à la sécurité des données, à la confidentialité et à la confiance des utilisateurs dans les services numériques. Faire face à l’ensemble de ces défis, à coup de sensibilisation, est la raison d’exister de B2B Digital Day.

« Bien que la population adopte massivement les smartphones et le digital en Côte d’Ivoire, certaines entreprises, y compris les services publics et privés, peuvent prendre du temps à s’adapter à cette dynamique. C’est d’ailleurs ce constat qui nous à pousser à créer et à organiser l’événement B2B Digital Day pour aider ces organisations à adopter la transformation digitale qui s’impose à tous. »

Tout au long de la journée du 22 juin 2023, les prises de parole s’enchaîneront pour orienter et aider les participants à réussir leurs projets de transformation digitale.

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste économie numérique ivoirien
Correspondant en Côte d'Ivoire
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech Afrique francophone 2022 d'AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts