Côte d’Ivoire : Bruno Koné veut étendre le vivier de compétences technologiques aux filles qualifiées

Le ministre ivoirien de la Communication, de l'Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, porte-parole du Gouvernement.

(CIO Mag) – Jeudi 27 avril, dans un message adressé à la communauté nationale et internationale du numérique dans le cadre de la Journée internationale des filles dans les TIC, le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, a réaffirmé la volonté du gouvernement ivoirien d’investir dans la formation des jeunes filles pour encourager ces dernières à envisager une carrière dans le secteur du numérique. « Il nous faut donc étendre le vivier de compétences technologiques en y intégrant davantage de femmes qualifiées dans le domaine du numérique. Pour cela, il faut investir dès à présent dans la formation des jeunes filles et des jeunes femmes aux TIC et aux métiers du numérique », a déclaré le ministre Bruno Koné.

« Les TIC, outils de développement socio-économique de la jeune fille en Côte d’Ivoire ». C’est autour de ce thème que graviteront les actions du ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste en vue de créer un mouvement qui encourage les jeunes filles et les jeunes femmes à s’intéresser davantage aux métiers des TIC. Dans les dix prochaines années, 80% des métiers et emplois nécessiteront un minimum de connaissance des technologies numériques.

En Côte d’Ivoire, en 2016, la gente féminine ne représentait que 36% des employés du secteur du numérique. Pour changer la donne, il faut permettre aux jeunes filles et jeunes femmes de toutes les couches sociales de bénéficier d’une formation dans les métiers du numérique. Et c’est là, toute l’ambition de l’Etat : « Cette jeune fille, cette femme deviendra une ambassadrice du numérique dans sa région. Ce qui lui permettra de développer l’esprir entreprenarial dans les TIC auprès de sa communauté, permettant ainsi à cette communauté de produire plus, et mieux, d’améliorer ses conditions de vie. Bref, de mieux se porter », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Et Bruno Nabagné Koné d’ajouter qu’en éduquant mieux et plus longuement ces filles, « notre pays fera face plus aisément au déficit qu’il connait et donnera plus d’opportunités aux générations futures. En effet, une fille éduquée c’est la certitude d’avoir plus tard une femme plus épanouie qui donnera à ses enfants de meilleures conditions d’apprentissage et de vie ».

Instituée en 2010 par l’Union internationale des télécommunications (UIT), la Journée internationale des filles dans le secteur des TIC est commémorée le quatrième jeudi du mois d’avril, chaque année. Elle vise à impliquer davantage les jeunes filles et les jeunes femmes du monde entier dans le numérique, et à oeuvrer pour l’éducation et l’autonomisation de la jeune fille.

Anselme AKEKO, Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here