Côte d’Ivoire – Laurent Gnon (GOTIC) : « Il n’y a pas meilleur secteur que le numérique pour investir »

Au cours de la passation de charges avec le président sortant, Patrick M’Bengue, Laurent Gnon (à droite sur la photo) a appelé au renforcement des investissements dans les entreprises du secteur du numérique.

Le nouveau président du Groupement des opérateurs du secteur des TIC (Gotic) indique qu’il n’y a pas meilleur secteur que le numérique pour investir, si l’on veut résorber le chômage des jeunes et accélérer le progrès économique. Difficile de lui donner tort connaissant les projections de croissance de l’économie numérique de la Côte d’Ivoire.

(Cio Mag) – Convaincu que le secteur du numérique peut être un vecteur de croissance et accélérer le développement économique, Laurent Gnon appelle les décideurs et toutes les parties prenantes à renforcer les efforts d’investissement dans le numérique.

« On veut investir dans la jeunesse. On veut investir dans le développement des entreprises. [Mais] je pense qu’il n’y a pas meilleur secteur que le numérique pour investir. Il faut soutenir ces entreprises. Il faut renforcer leurs capacités afin qu’on puisse, ensemble, résorber le taux de chômage dans notre pays », a indiqué le nouveau président du Gotic au cours de la cérémonie de passation de charges avec le président sortant, Patrick M’Bengue, jeudi 12 janvier à Abidjan.   

« Le numérique a conquis tout l’environnement économique »

La contribution du numérique au PIB de la Côte d’Ivoire progresse. Selon la Banque mondiale, le secteur pourrait rapporter plus de 5,5 milliards de dollars d’ici 2025 et plus de 20 milliards de dollars d’ici 2050.

« Le numérique a pratiquement conquis tout l’environnement économique et social, pas seulement de la Côte d’Ivoire mais de tous les pays africains. »

Dans ce contexte de transformation profonde, le nouveau président du conseil d’administration pense qu’un Gotic fort permettra aux entreprises du secteur des TIC de créer de la richesse et de contribuer davantage à la croissance économique. « L’économie de la Côte d’Ivoire, c’est vrai, elle est diversifiée ; mais l’économie numérique n’a pas encore joué son rôle » dans la croissance, a soutenu Laurent Gnon.

Accélérer la maturité numérique

Alors que les prévisions annoncent une croissance de 7% sur la période 2023-2025, il entend « capitaliser sur l’existant obtenu parfois au prix de mille sacrifices », pour renforcer la contribution des entreprises du numérique au progrès économique et accélérer la maturité numérique du pays.

Et le président d’ajouter : « Faire d’un Gotic plus fort, c’est faire en sorte que ces entreprises-là puissent monter en compétences afin d’accroître leur profitabilité. »

Adresser les problèmes communs, renforcer les compétences des managers, créer une visibilité pour les entreprises afin de pouvoir exposer leurs idées… Les défis qui se présentent au nouveau président sont nombreux. Laurent Gnon se retrouve désormais au pied du mur.  

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste économie numérique ivoirien
Correspondant en Côte d'Ivoire
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech Afrique francophone 2022 d'AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts