Côte d’Ivoire : les enjeux du Big data identifiés dans une large vision du système d’information

Plus qu’un nouveau buzz de l’IT, l’analyse des Big data peut servir de boussole pour anticiper les changements et stimuler l’innovation en entreprise. Toutefois, le management des données soulève des enjeux identifiés au cours d’un atelier à Abidjan.  

(Cio Mag) – Pertinents à l’analyse de mégadonnées, le concept de Big data et les technologies associées (intelligence artificielle, machine learning…) étaient au menu d’un déjeuner initié par le cabinet ivoirien Technologies du Sud et ses partenaires, jeudi 4 août à Abidjan. Plusieurs responsables de la gouvernance des systèmes d’information provenant des secteurs public et privé ont participé à cet atelier ayant pour but de faire comprendre le fonctionnement de l’analyse des Big data, le contexte dans lequel elle se déroule, et identifier ensemble les enjeux dans la vision large du système d’information et la science de la data.

Associé et gérant de Technologies du Sud, Christophe Konan explique que cette initiative vise à sensibiliser les professionnels, et en général le management des entreprises, sur ce nouveau concept de Big data qui est en train de transformer les métiers de l’informatique.

Transformer la data en richesses

A mesure que la puissance de l’informatique augmente, les entreprises sont confrontées à des difficultés nouvelles et passionnantes, tout en devant naviguer dans des volumes de données considérables et saisir les opportunités de créer des liens et d’interagir avec les utilisateurs qui génèrent ces données. Qui plus est, les analystes de Gartner estiment que, d’ici 2025, plus de 50 % des données critiques des entreprises seront créées et traitées en dehors des data center et des infrastructures de Cloud.

« Aujourd’hui, il s’agit de transformer ces données-là en richesses pour l’entreprise et permettre aux managers de prendre des décisions éclairées, et pouvoir piloter plus facilement leurs entreprises », argumente Christophe Konan. Non sans faire observer que les volumes de données se sont décuplés avec la crise du Covid, donnant plus de relief aux sujets concernant le Big data qui ont ainsi pris de l’ampleur.

« Les démarches et pratiques autour du Big data sont arrivées à maturité », a renchéri Mamadou Naon, président du Club DSI Côte d’Ivoire, avant d’exhorter les entreprises à s’approprier cette démarche qui est aujourd’hui une réalité. « La finalité, c’est la valorisation des données de différentes natures, des données importantes. Il va falloir tirer profit de ces données-là pour les exploiter », a martelé le président.

Parce que de nouveaux indicateurs et tableaux de bord se basent sur le Big data et des outils y afférant, cet atelier est pour lui la bienvenue. Car il vise à créer un cadre d’experts évolutif qui permettra aux professionnels d’être mieux accompagnés pour profiter des avantages du Big data.

Technologies sous-jacentes

Selon Sébastien Lamour, expert Big data, Cloud et formateur en transformation digitale, cette rencontre fût aussi l’occasion de parler de technologies sous-jacentes et même complémentaires telles que l’intelligence artificielle et le machine learning, et qui permettent d’exploiter au mieux les données.

« L’idée était de pouvoir vulgariser ces différents sujets avec des cas d’usages des personnes qui ont pu être invitées et pouvoir confronter leurs problématiques aux réalités d’aujourd’hui », explique Sébastien.  

Première étape d’une série de rencontres, cet atelier amorce un projet de formations et d’échanges ayant en ligne de mire le développement et le renforcement de compétences locales en data management.  

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste économie numérique. Passionné de web journalisme, Anselme Akéko est Responsable Editorial Cio Mag Online et Correspondant en Côte d'Ivoire.
En savoir plus
WhatsApp : +225 05 55 46 49 94

View All Posts