Côte d’Ivoire – Suisse : la coopération scientifique s’amplifie avec de nouveaux programmes de numérisation

Partenaires de longue date dans la coopération scientifique, la Suisse et la Côte d’Ivoire intensifient leur collaboration avec de nouveaux programmes axés sur l’innovation et la numérisation. Des programmes passés en revue par des scientifiques suisses et ivoiriens réunis le 16 mars à Abidjan.

(Cio Mag) – « La coopération scientifique fait partie des principaux axes des relations bilatérales entre la Suisse et la Côte d’Ivoire », a déclaré l’Ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire (photo). Cette coopération ne cesse de s’amplifier avec de nouveaux programmes axés sur l’innovation et la numérisation, a précisé S.E. Anne Lugon-Moulin, se félicitant de la tenue, cette semaine à Abidjan, d’une rencontre de scientifiques suisses et ivoiriens pour présenter l’étendue et l’intensité de la coopération scientifique entre les deux pays. Pour sa part, le Professeur Arsène Kobea, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, représentant le Professeur Adama Diawara, a fait savoir que cette excellente coopération scientifique entre la Suisse et la Côte d’Ivoire constitue un véritable atout pour l’éducation et le développement du pays.

L’objectif de cette rencontre était de donner de la visibilité à l’intense collaboration scientifique entre les deux pays et de mettre en avant les possibilités qu’offre cette coopération aux scientifiques ivoiriens et aux acteurs suisses. La délégation suisse était composée du Dr. Jérôme Chenal, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), des responsables des Centres suisses de recherches scientifiques (CSRS) et des universités Nangui Abrogoua et Félix Houphouët-Boigny, entre autres.

Factsheet Coopération scientifique Suisse – Côte d’Ivoire

Depuis plus de dix ans, la Suisse s’est positionnée comme le pays le plus innovant au monde selon l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle. Cette réussite repose sur un investissement constant dans l’éducation, la recherche et l’innovation, ainsi que sur un réseau solide de collaborations internationales. A ce titre, la Côte d’Ivoire est de longue date un partenaire de choix dans la coopération scientifique. Initiée en 1951 avec la création du CSRS, cette coopération n’a cessé de se développer et se renforcer grâce notamment aux échanges et recherches conjointes effectués par des scientifiques de nos pays.

Au nombre de ceux-ci figure Excellence in Africa (EXAF), un programme qui vise à soutenir la recherche d’excellence sur tout le continent africain et pour lequel les universités et grandes écoles ivoiriennes sont éligibles. L’initiative a sélectionné les noms des 10 premiers étudiants suite au premier appel à propositions du programme « 100 doctorats pour l’Afrique ». Parmi les 10 candidats sélectionnés, une chercheuse ivoirienne : Lou Tinan Ange-Laetitia Tra, du CSRS en Côte d’Ivoire.

Les présentations ont aussi permis de mettre en exergue les Bourses d’excellence de la Confédération suisse (ESKAS), octroyées chaque année à des étudiants ivoiriens pour des recherches en Suisse. Les trois nouveaux grands axes de coopération de l’EPFL, à savoir le soutien de jeunes professeurs africains à travers des projets de recherche conjoints avec des professeurs de l’EPFL, le financement de 100 doctorats pour l’Afrique en codirection avec des professeurs de l’EPFL, la production d’outils et de contenus pour l’éducation numérique, à l’instar des Massive Open Online Courses (MOOC), ont été présentés.

Il est également bon de savoir qu’un nombre considérable de projets et initiatives de la coopération scientifique sont mis en œuvre entre la Suisse et la Côte d’Ivoire dans le domaine de la recherche. Il s’agit notamment du Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (PASRES) : mis en place en 2007, ce fonds compétitif de financement de la recherche scientifique a permis de créer en 2018 le Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (FONSTI) rendu opérationnel en 2020. En outre, l’Université Nangui Abrogoua, à Abidjan, figure parmi les lieux choisis pour abriter les futurs centres de compétences en éducation digitale (C-CoDE).

Source : Ambassade de Suisse en Côte d’Ivoire

Anselme AKEKO

Responsable éditorial Cio Mag Online
Correspondant en Côte d'Ivoire
Journaliste économie numérique
2e Prix du Meilleur Journaliste Fintech
Afrique francophone 2022
AMA Academy Awards.
En savoir plus

View All Posts