Cote d’Ivoire/Téléphonie mobile : vers un oligopole privé avec trois opérateurs

Bruno Nabagné Koné, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (Ptic) (Photo d'archive)
Bruno Nabagné Koné, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (Ptic) (Photo d’archive)

 

(Cio Mag) – Réuni en Conseil des ministres, le mercredi 4 mars dernier, à San Pedro, ville côtière située à l’est du pays, le gouvernement a décidé de donner un délai de trois mois à quatre opérateurs de téléphonie mobile pour fusionner, annonce Fratmat.info dans sa publication du jeudi 5 mars dernier. Cité par le site d’informations générales, le ministre Bruno Koné en charge des Tic, a fait savoir que cette décision sera notifiée aux entreprises concernées, qui recevront les mises en demeure dans un délai d’un mois.

Pour le ministre Bruno Koné, par ailleurs porte-parole du gouvernement, la mesure de fusion proposée à ces opérateurs vise à clarifier la situation du marché avant d’entamer les discussions avec les opérateurs sur le renouvellement des licences, en 2016. Certes, les noms de ces entreprises ne sont pas encore dévoilés officiellement. Mais on se souvient que dans le courant du mois de septembre 2014, le ministre Bruno Koné avait demandé aux trois “petits opérateurs” de téléphonie mobile que sont Comium-CI, Green Network et Niamoutié K. Télécom, détenteur du produit commercial Café Mobile, de s’unir.  A cette époque, le ministre estimait qu’en se regroupant, ces “petits opérateurs” pourront former un groupe télécom plus fort et devenir ainsi le 4ème et dernier opérateur du pays.

Aujourd’hui, à l’heure du renouvellement des licences qui avance à grand pas, le gouvernement revient à la charge, en leur donnant un délai de trois mois pour fusionner ou se retirer du marché. Dans tous les cas, la multiplication des opérateurs mobiles sur le marché ivoirien des télécoms, après six années d’ultra-libéralisation (2006-2012), débouchera sur un oligopole privé avec trois ou quatre groupes géants.

 

Anselme Akéko – Abidjan

0 comments on “Cote d’Ivoire/Téléphonie mobile : vers un oligopole privé avec trois opérateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *