Cryptomonnaie : le hackeur de Poly Network a entamé la restitution des fonds

Illustration. Crédits, Dr

Désormais, Poly Network décompte heure par heure les fonds restitués ! La plateforme d’interopérabilité de cryptomonnaies a fait l’objet d’une piraterie sans précédent, mardi 10 août. Mais depuis, les fonds ont commencé par être restitués.

(Cio mag) – Les blockchains de plus en plus vulnérables ? C’est ce qui semble se dessiner dans les esprits après la série d’incidents dans les transactions de cryptomonnaie. Poly Network en a fait les frais. Selon des experts cités par la Presse, le montant des fonds détournés par le hacking pourrait s’élever à 600 millions de dollars.

La société d’interopérabilité a pris l’initiative de rentrer en contact avec le hackeur. Sur Twitter, elle l’a appelé, avec une menace à peine voilée, à restituer les fonds. De même, Poly Network a sollicité l’ensemble de la communauté de mineurs, acteurs et hackeurs éthiques pour traquer les malveillants. Surprise, quelques heures plus tard, le hacker répond et demande à Poly Network des comptes sécurisés pour l’opération.

Selon Poly Network, au dernier décompte, 260 millions de dollars sont restitués, sur les trois chaînes de blocs indiqués au hackeur.


La vulnérabilité confirmée

C’est sur son compte Twitter que Poly Network a confirmé que le hacker a bien utilisé une vulnérabilité dans son système d’échange d’information. « Le pirate a exploité une vulnérabilité entre les appels de contrat », écrit la société. Selon SlowMist, spécialisée dans la sécurité et citée par Presse-Citron, le hackeur aurait récupéré « les boîtes mails de Poly Netword, des adresses IP et des empreintes digitales d’appareils ». De son côté, le site cryptonews.com précise que « l’attaquant a remplacé l’adresse du rôle de gardien, a construit une transaction qui lui a permis de retirer n’importe quel montant du fonds du contrat. »

Devant cette nouvelle menace, Poly Network pouvait compter sur certaines aides. C’est le cas de Binance, membre de la communauté BNB dont le Ceo a promis que sa communauté aiderait à retrouver les traces du hackeur. Mais il savait aussi que rien n’était garanti.

Parallèlement à ceux qui proposaient leur aide, il y avait aussi les fans du hackeurs. Certains ont même reçu quelques jetons en guise de gratification pour avoir admiré son acte. Un hackeur qui a bien voulu s’amuser, commentent d’autres experts. Le tout, sur fond de questionnement en ce qui concerne la fiabilité absolue de la blockchain.

Face à cette inquiétude, un expert précise la situation sur ‘’LaTribune.fr’’. « Les blockchains sont sécurisées, mais pas forcément les smart contracts », titre le journal pour introduire les explications de Guillaume Thuillet, CEO de Nokenchain.

Souleyman Tobias

Tobias carlos

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *