UPU 2021 : le Mali postule pour un siège au conseil d’administration

(Cio Mag) – Le Mali postule pour un siège au conseil d’administration de l’Union postale universelle (UPU). Le premier ministre malien Choguel Maïga qui a fait cette annonce à l’ouverture de la conférence ministérielle du 27e congrès mondial des postiers, le mardi 10 août à Abidjan, a obtenu le soutien des Etats membres, a appris Cio Mag.

« Afin de permettre à mon pays de mettre en œuvre, dans toute sa plénitude, l’ambition de l’Union postale universelle, j’ai l’honneur de solliciter votre soutien à la candidature du Mali pour siéger au conseil d’administration de l’UPU », a affirmé le premier ministre, représentant le président de la transition, le colonel Assimi Goïta.

Point focal de soutien et invité du pays hôte du 27e congrès de l’UPU, le Mali “demeure fortement attaché” à cette organisation et aux idéaux qu’elle promeut dans le domaine de la coopération.

Compte tenu des défis d’ordre sécuritaire auxquels il reste confronté, siéger au conseil d’administration de l’UPU devrait contribuer à éclaircir l’horizon de ce pays d’Afrique de l’Ouest alors que se rebâtit la démocratie politique.

Lire » Télécoms Mali : un horizon éclairci après la nomination de Dr Hamadoun Touré ?

Selon le chef du gouvernement, l’action de son pays sera maintenue et renforcée en faveur du développement de l’activité postale afin d’apporter plus de solutions et des services de qualité au niveau mondial.

Des services qui se veulent désormais orientés IT, à la faveur de ce congrès qui doit aboutir à une nouvelle stratégie dite « Stratégie Postale d’Abidjan ».

Pour le premier ministre malien, cette politique devra permettre à l’activité postale d’amorcer le virage numérique, pour des services digitalisés, bénéfiques à tous les Etats et porteurs de développement du secteur postal.

« Cette stratégie devra se nourrir des grandes attentes de la communauté postale mondiale, des États, mais aussi évidemment des utilisateurs, clients particuliers et entreprises, petites ou grandes », a renchéri le premier ministre ivoirien Patrick Jérôme Achi.

Le chef du gouvernement de Côte d’Ivoire a notamment insisté « sur l’impact de la 4ème Révolution Industrielle qui, avec l’avènement de la 5G, du Big data, de l’Internet des Objets ou de l’Intelligence Artificielle, introduit des changements systémiques auxquels ne peut se soustraire le secteur postal ».

Anselme AKEKO, Abidjan

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *