Développement des startups du numérique : le Sénégal sous le charme du modèle israélien

0
2106

(CIO Mag) – Quel est le secret de l’Israël en matière de développement de l’écosystème numérique ? C’est la réponse à cette question que des startups sénégalaises ont voulu avoir. Durant deux jours, une vingtaine d’entrepreneurs se sont retrouvés à Diamniadio dans le département de Rufisque à une trentaine de km de Dakar pour les besoins d’un séminaire sur « Le renforcement des capacités de l’écosystème de l’innovation –Senegal 2030 ».

Les propos de l’ambassadeur d’Israël à Dakar Roï Rosenblit renseignent davantage sur l’importance que ce pays accorde aux technologies de l’information et de la communication. « En Israël, les startups sont apparues de manière spontanée. Le modèle s’est construit tout seul. Il s’est bonifié au fil des années. L’écosystème israélien est la somme des synergies entre le secteur éducatif, les jeunes entrepreneurs, le privé et le gouvernement. Par exemple, l’université offre les infrastructures pour la recherche et l’innovation, les étudiants et les jeunes proposent les idées, le secteur privé aide dans le financement, les autorités font la facilitation à la législation, la standardisation », fait savoir l’ambassadeur Rosenblit dans un discours d’ouverture.

Pour le diplomate,  »le potentiel existe bien au Sénégal comme on en trouve en Israël. Il y a un bon niveau éducatif, le patriotisme, des jeunes motivés avec des idées novatrices. Avec la création d’un écosystème favorable les acteurs pourront jouer leur rôle ».

La rencontre, à l’initiative de l’Ambassade d’Israël à Dakar, la Fondation Konrad Adenauer et la Délégation générale à l’Entreprenariat Rapide pour les femmes et les jeunes (DER), vise surtout à mieux outiller les acteurs et autres professionnels évoluant dans le domaine du numérique. Devant les participants, les experts consultants en entreprenariat Haim Gil –AD, Dr Santiago INI et Juri Schnöller, venus d’Israël et d’Allemagne, ont partagé les bonnes pratiques pour mieux développer le business.

Le représentant-résident de la fondation Konrad Adenauer a expliqué que « le Sénégal a connu ces dernières années une remarquable transformation économique avec d’innombrables opportunités dues à sa fulgurante croissance économique. La fondation Konrad Adenauer appuie le secteur privé sénégalais depuis plus de 27 ans en partenariat surtout avec le Conseil National du Patronat. Depuis 2018, elle travaille avec les Startups. Nous estimons que le Sénégal a les chances de devenir une nation de Startups et ne pourra pas émerger sans un modèle économique dynamique avec des jeunes entrepreneurs prêts à explorer des nouvelles voies », a laissé entendre Thomas Volk.

Venue présider l’ouverture, la ministre de l’Economie numérique, des Postes et des Télécommunications Ndeye Tické Ndiaye Diop rassure : « L’engagement de l’Etat dans ce domaine du numérique montre à suffisance sa volonté de faire de l’économie numérique le moteur du développement et le levier de la croissance, de la création d’emplois et de richesses. Notre pays a réservé une place primordiale au numérique qui constitue un catalyseur pour l’innovation, mais aussi un important vecteur de croissance pour nos économies.»

La DER annonce la création d’un incubateur de 20 millions de dollars de dernière génération

Papa Amadou Sarr a fait la révélation lors du séminaire sur le renforcement des capacités de l’innovation. Le Délégué général à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes à la Présidence de la République a évoqué la construction prochaine de la DER innovation Hub. Il s’agit d’un centre d’incubation, d’accélération et d’innovation de dernière génération au bénéfice de l’écosystème. « Les jeunes auront un espace bien équipé pour développer leurs activités. La pose de la première pierre est prévue à la mi-juillet. L’infrastructure devra coûter près de 20 millions de dollars », a déclaré M. Sarr

Joe Marone, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here