Données mobiles : le trafic va exploser en Afrique mais dans des proportions limitées

(Cio mag) – Selon les estimations d’Ericsson rendues publiques le 16 juin 2021, le trafic moyen de données mobiles va exploser dans le monde dans les cinq prochaines années. À l’échelle mondiale, l’utilisation moyenne par smartphone, qui dépasse désormais 10 Go/mois, devrait atteindre 35 Go/mois d’ici à la fin de 2026. Néanmoins, cette bonne nouvelle cache des disparités par région. De 2020 à 2026, l’évolution du trafic de données mobiles par smartphone devrait connaître une croissance moyenne annuelle de 26% en Afrique subsaharienne et en Europe centrale et de l’Est, contre 36% en Asie du Sud-Est/Océanie, 31% en Amérique latine et 30% au Moyen-Orient / Afrique du Nord.

Cette disparité concerne en outre le volume de données utilisées. En dessous de 5 Go/mois actuellement en Afrique subsaharienne, ce volume ne dépasserait pas 10 Go/mois en 2026, tandis que les autres régions du monde devraient consommer entre 28 Go/mois et 47 Go/mois à cette période.

D’après les prévisions, l’explosion du trafic à l’horizon 2026 sera le fait des smartphones et de la vidéo. A l’exclusion du trafic généré par l’accès sans fil fixe (FWA), le trafic mondial de données mobiles a dépassé 49 EB par mois à la fin de 2020 et devrait être multiplié par un facteur proche de 5 pour atteindre 237 EB par mois en 2026. Un exaoctet (EB) comprend 1 000 000 000 (1 milliard) de gigaoctets (GB).

Anselme Akéko

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE