e-Commerce : DHL connecte le marché africain à 200 revendeurs américains et britanniques

0
519

(CIO Mag) – C’est une nouvelle bataille de gagner dans la pénétration du e-commerce en Afrique. Face aux coûts de livraison élevés et la fraude qui limitent la croissance du marché africain, DHL se propose de relever le défi avec sa plateforme DHL Africa eShop lancée mi-avril 2019, afin de permettre aux consommateurs d’effectuer directement leurs achats auprès de 200 revendeurs basés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, avec l’assurance de se faire livrer à domicile.

DHL Africa eShop : priorité aux marchés anglophones

L’application d’achat en ligne DHL Africa eShop a été développée en partenariat avec Link Commerce, une division de Mall for Africa. Elle sera disponible, à son lancement, dans 9 marchés anglophones (Afrique du Sud, Nigeria, Kenya, Ghana, Rwanda, Malawi, Botswana, Sierra Leone et Ouganda) et dans seulement 2 marchés en Afrique francophone (Île Maurice et Sénégal).

Quoiqu’il en soit, il s’agit pour les responsables du groupe DHL, spécialisé en transport et logistique, d’améliorer les services de commerce électronique – limités en Afrique jusqu’à présent par la pénétration relativement faible des cartes de paiement en ligne – mais surtout se positionner « idéalement pour connecter les consommateurs africains aux grandes marques internationales ».

C’est en tout cas ce qui ressort des propos du PDG de DHL Express en Afrique subsaharienne. Hennie Heymans souligne en effet l’importance de DHL Africa eShop dont la pertinence réside dans le fait d’ « offrir des opportunités d’envergure mondiale aux consommateurs africains ».

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here