e-Santé : une application mobile britannique s’ouvre à l’Afrique

1
1392

(CIO Mag) – Capitaliser sur le fort taux de pénétration du mobile pour apporter des services médicaux téléphoniques aux populations dans les 25 pays membres de l’Alliance Smart Africa. C’est un challenge majeur de e-Santé auquel s’attaque Babylon, fournisseur de services de santé numériques basé au Royaume-Uni. Pour y parvenir, la startup a signé en mai dernier à Kigali, en marge du sommet Transform Africa, un partenariat avec Smart Africa dans l’optique de répliquer à travers le continent, son expérience réussie au Rwanda.

Après 3 années de pratique dans ce pays, Babylon Health revendique deux millions d’adhérents. Quotidiennement, elle y réalise quelque 2500 consultations médicales téléphoniques, dans le cadre d’un programme conduit par le gouvernement rwandais en vue d’accroître la portée des services de santé du pays.

Application mobile de consultation médicale, associée au National Health Service, Babylon Health facilite l’orientation des patients grâce à un chatbot (agent conversationnel) fonctionnant à partir d’algorithmes. Ce qui a permis de juger de l’urgence de la situation des patients au Royaume-Uni, améliorer la prise en charge et désengorger les hôpitaux britanniques tout en permettant de réduire les dépenses de santé.

En outre, elle a démontré une capacité de diagnostic équivalente à celle des médecins après avoir obtenu un résultat de 81% à l’examen du statut de Membre du Royal College of General Practitioners.

Le dispositif a été adapté au contexte rwandais, où le taux de pénétration des smartphones n’est que de 10 %. Afin de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à ces services, Babylon Health a mis au point un code spécifique permettant de fixer une heure de rendez-vous et d’obtenir une consultation téléphonique – réglée par paiement mobile – avec une infirmière ou un médecin généraliste.

Aussi, étendre l’accès de Babylon Health à l’échelle du continent participera du renforcement des capacités des médecins et développeurs. En vertu de ce partenariat, Smart Africa facilitera la coopération entre le secteur public et le secteur privé. Pour Lacina Koné, directeur exécutif de Smart Africa, l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les soins de santé révolutionne la façon dont les patients accèdent aux services médicaux via leur téléphone.

« De leur côté, a-t-il ajouté, les membres de Smart Africa pourront bénéficier de l’expertise de Babylon en matière d’intelligence artificielle pour offrir des soins de santé à tous les habitants du continent. »

La Rédaction

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here