Edge Computing : un nouveau marché de l’informatique s’ouvre en Côte d’Ivoire

0
1008

(CIO Mag) – L’Edge Computing est une architecture informatique conçue pour rapprocher les applications et les données des utilisateurs ou des objets qui en ont besoin. C’est une alternative au « Cloud Computing », une optimisation de ce dernier. Mais, plutôt que de traiter des données centralisées dans des méga centres de données (« data centers »), l’edgecomputing traite les données en périphérie du réseau, là où elles sont générées, grâce à une multitude de micro-centres de données locaux. C’est ainsi que l’entreprise Schneider Electric explique ce qu’est le « Edge Computing », que l’on peut traduire par « informatique de périphérie ».

À l’occasion de l’Africa IT & Telecom Forum qui s’est tenu à Abidjan (Côte d’Ivoire), les 25 et 26 avril 2019, sur le thème « L’Afrique et la dynamique digitale », Schneider Electric, spécialiste de la transformation numérique de la gestion de l’énergie, a mis en avant les bénéfices et enjeux de l’Edge Computing, qui constitue une évolution importante dans le domaine de l’informatique mobile et de l’Internet des objets (IdO).

Schneider Electric au Africa IT & Telecom Forum.

Avantages de l’Edge Computing

Selon Schneider Electric, ce nouveau type d’architecture offre plusieurs avantages : des besoins en bande passante minimisés, une latence réduite (temps de réactivité), une conformité réglementaire en matière de localisation et de confidentialité des données, des services apportés dans des zones secondaires moins bien desservies par le réseau Internet, une sécurité accrue (en cas d’attaques en déni de service, par exemple).

Schneider Electric a fait preuve de pédagogie en souligant que l’Edge Computing permet aux systèmes connectés via le Web de mieux fonctionner, et plus rapidement. Il vient répondre à un enjeu majeur : l’explosion du nombre de données, d’applications, d’objets connectés sur Internet, de la bande passante encombrée par des flux importants, notamment les vidéos.

Concrètement, l’Edge Computing peut permettre, par exemple, aux commerçants d’améliorer l’expérience des clients, aux hôpitaux d’améliorer les soins aux patients, aux entreprises d’améliorer leur productivité et l’automatisation, et d’une manière générale de créer de nouvelles opportunités commerciales.

L’informatique de périphérie : un nouveau marché

Avec l’Edge Computing, c’est donc un nouveau marché qui s’ouvre pour les fournisseurs de services informatiques, et Schneider Electric se positionne parmi les pionniers de cette évolution. « L’Edge Computing vient particulièrement répondre aux problématiques de l’Afrique dans sa croissance numérique », a déclaré Hyppolite Gbadje, responsable Secure Power Afrique de l’Ouest chez Schneider Electric.

« Sur le continent, les questions de performance, d’éloignement de certaines zones des grands nœuds de connexion Internet, et les questions de sécurité et de confidentialité des données locales sont sensibles. Cette nouvelle architecture y apporte des solutions.

L’Edge Computing va également pouvoir accompagner les nombreuses startups d’Afrique qui foisonnent d’innovations adaptées aux réalités locales », a argumenté Hyppolite Gbadje, lors de ce forum qui a vu la participation du ministre ivoirien de l’Economie numérique et des Postes, Claude Isaac Dé, ainsi que de nombreux acteurs du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here