En Afrique, un écosystème numérique est particulièrement crucial pour multiplier la croissance

  • Par CIO MAG
  • 27 juin 2022
  • 0
  • 1674 Vues

Une tribune d’Amadou Diawara*

Il y a de nombreuses raisons d’être optimiste. Le continent africain abrite certainement la population la plus jeune du monde, il promet d’être un marché de consommation majeur au cours des trois prochaines décennies et il est de plus en plus compatible avec la transformation digitale.

Un écosystème numérique émergent est particulièrement crucial en tant que multiplicateur de cette croissance, car l’accès aux téléphones intelligents et à d’autres appareils améliore les informations des consommateurs, les ressources créatrices d’emplois et même l’inclusion financière.

L’Afrique est pleine de ressources, de richesses et surtout pleine de potentiels humains.

Nous sommes unis par la fraternité. La solidarité et la diversité des cultures font notre force. Tous les secteurs sont à valoriser notamment celui du digital. Je crois en l’avenir du digital et je crois aux possibilités qu’elle offre pour l’émergence de nos économies.

C’est en ce sens que le Centre d’Innovation de Recherche Technologique et d’Industrie Créative (Cirtic), entreprise spécialisée dans l’offshoring et l’Outsourcing de projets digitaux, à lancer dans le cadre sa politique RSE, l’initiative du le Cluster Digital Africa, une plateforme d’intelligence collective et de co-construction qui a pour but de faire du digital un levier incontournable pour le développement du continent. Cela en fédérant des acteurs d’horizons divers qui partagent cette vision et cette ambition pour l’Afrique.

Dans l’imaginaire collectif, l’image de l’Afrique n’est jamais associée à l’innovation ou à la technologie. En dépit des énormes progrès qui y sont réalisés, le continent reste en marge de ces tendances. Pour le changer, il faudra créer des mécanismes et des incitations pour encourager l’innovation « made in Africa. »

Fidèle à son engagement de catalyseur de bonnes pratiques, le Cluster Digital Africa ambitionne de réunir les acteurs africains, européens, et internationaux, des secteurs publics, privés, de la société civile et des bailleurs de fonds autour des problématiques de la société dans l’optique de propulser l’écosystème numérique africain à travers la réalisation des actions suivantes :

– Mobilisation des ressources pouvant faciliter l’accès à une éducation de qualité sur le continent

– Mise en place des plateformes digitales permettant de valoriser les talents africains à l’échelle mondiale

– Faciliter la mise en relation entre les porteurs de projets et les bailleurs de fonds ou les investisseurs

– Accompagner les gouvernements africains dans leur transformation digitale à travers des outils numériques (e-gouv; e-admin)

– Faciliter l’accès à l’internet dans des zones non couvertes sur le continent

– Réduire la fracture numérique par un meilleur accès à l’information et à la connaissance, par la démocratisation des équipements d’accès ainsi que par la généralisation

– Implanter la culture du numérique par la généralisation de l’usage des TIC dans les cursus éducatifs et par la numérisation des contenus

– Evoluer vers une e-Administration au service du citoyen, équitable, transparente, agile et efficace

– Réduire le chômage par la création des emplois dans les secteurs du numérique à travers lesquels nous sommes convaincus que nous contribuerons à la création d’impacts positifs pour l’émergence économique et sociale du continent.

*Amadou Diawara, Founder and CEO CIRTIC, Président du Cluster Digital Africa. Chevalier de l’ordre national du Mali.