Fadima Diawara : un smartphone pour conquérir l’Afrique 

Au moment où la population africaine renforce son accès à l’internet mobile, des initiatives émergent sur le continent pour lever les obstacles liés au coût des appareils. En Guinée, Fadima Diawara en a fait son cheval de bataille. Elle a lancé Kunfabo, une marque de Smartphone africain vendu au prix de 100 euros.  

Si l’opération a été couronnée de succès, sa réalisation n’a pas été un long fleuve tranquille. Face à la déferlante du Covid-19, Fadima Diawara s’est montrée plutôt résiliente. Elle a perfectionné le modèle de Kunfabo pour qu’il soit plus attractif et pour en vendre davantage. Grâce à ses applications africaines, le Smartphone veut accompagner le consommateur africain dans la vie quotidienne.  

Pour l’heure, l’objectif de Fadima Diawara est de donner l’opportunité aux investisseurs de participer à un projet innovant : la mise en place, en Afrique, d’une unité d’assemblage de Smartphones. La version F99 Pro sera d’ores et déjà disponible dans deux mois. « Nous pouvons le faire. Il ne s’agit pas de magie, mais bien de la volonté d’impacter et de changer la vie de milliers d’Africains. » Chez Kunfabo, le Made in Africa est plus qu’un phénomène de mode, c’est le futur.  

Dès le lancement de Kunfabo, en 2017, le parcours de Fadima Diawara a cristallisé l’attention et ses projets ont suscité l’engouement. Tout naturellement, l’entrepreneure a attiré les investisseurs. En 2020, la filiale guinéenne de Société générale a consenti un prêt de 300 000 euros à cette start-up prometteuse. Cet apport, qui a été remboursé en moins d’un an, a lancé le Smartphone sur le marché de la téléphonie mobile. Plus de 3 000 modèles ont été produits. En vertu de ce partenariat, Société générale Guinée a participé à la vente des appareils. La banque a intégré ses applications pour élargir la portée des services financiers.  

Passionnée des nouvelles technologies, Fadima Diawara a acquis son expertise dans divers univers professionnels : Vueling, Prefabricats Planas, Bershka et Lozano Imports Inc… Au sein de ces multinationales, elle a renforcé ses capacités dans les domaines de la logistique internationale, du marketing et des ventes. Et a acquis une vision globale du business.  

L’entrepreneure a effectué des études en Entrepreneuriat digital et en Management des affaires, à l’Ecole numérique espagnole IEBS Business School. Et a obtenu une licence de droit privé à l’Université générale Lansana Conté, en Guinée Conakry. 

Anselme Akéko

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste numérique (économie numérique, High tech, cybercriminalité, inclusion numérique & financière, transition digitale...). Passionné de web journalisme, Anselme Akéko est Responsable Editorial Cio Mag Online et Correspondant en Côte d'Ivoire. En savoir plus.
WhatsApp : +225 05 55 46 49 94

View All Posts