Ghana: la digitalisation au cœur de la campagne présidentielle de Nana Akufo-Addo

Pour remporter une nouvelle fois le fauteuil présidentiel après l’élection qui se tiendra le 7 décembre prochain au Ghana, Nana Akufo Addo, chef d’Etat ghanéen depuis le 7 janvier 2017 déballe ses arguments sur la digitalisation accomplie dans son pays au cours de son mandat.

(Cio Mg) – Au cours de sa campagne, le président ghanéen met l’accent sur ses réalisations en termes de digitalisation de son pays. Il n’est pas question de promesses en l’air. En effet, plusieurs secteurs ont bénéficié de la touche facilitante du Digital au cours de son mandat.

Son  gouvernement a numérisé les processus de permis d’exploitation commerciale et de licence. Cela a rendu, selon lui, plus économique, plus rapide, plus facile, plus pratique et plus sûr l’obtention des permis commerciaux.

Depuis 2018, le système d’adresse numérique génère une adresse postale unique pour chaque propriété résidentielle et commerciale au Ghana et aide à faciliter les affaires, les travaux publics et les services d’urgence.

Le traitement des retraites a aussi été numérisé et rationalisé pour que les citoyens travailleurs partant en retraite accèdent facilement à leurs pensions.

Pour vérifier le statut d’assurance d’un véhicule il y’a la base de données numérisée sur l’assurance automobile. Cela se fait via le téléphone portable. Les ghanéens peuvent aussi déclarer leurs impôts en ligne rapidement, facilement et de façon sécurisée. La demande de passeport en ligne, mise en œuvre par le gouvernement permet aux Ghanéens de demander ou de renouveler leur passeport dans le confort de leur foyer.

Dans le domaine de l’e-santé, des centres de drones médicaux ont livré 79800 produits médicaux à 945 établissements de santé avec des drones, dont plus de 2500 échantillons COVID aux centres de test.

« Les systèmes de gestion des dossiers des patients ont été entièrement numérisés et reliés à tous les établissements du secteur de la santé dans tout le pays. Cela permet aux médecins et aux infirmières de fournir rapidement les meilleurs soins possibles aux patients », rapporte Akufo-Addo.

Dans le secteur de la justice, le système E-justice pour les procédures de dépôt en ligne, un système de suivi électronique des affaires et un système de répartition électronique des affaires pour une répartition juste, équitable et transparente des affaires entre les juges ont été mis en place.

La numérisation des marchés publics a accru la transparence, amélioré l’accès et réduit la corruption.

« Nous avons numérisé les procédures de passation de marchés publics grâce à une plateforme de passation de marchés en ligne qui accroît la transparence, améliore l’accès et inclut la liste de prix moyenne commune à tous les utilisateurs, ce qui rend la tarification des biens et services accessible à tous », a expliqué le candidat à la présidentielle.

Avocat d’une Afrique digitale

Selon lui, le Ghana est à la pointe de l’innovation pour aider les entreprises et les clients car avec un nouveau système de brevet universel du code Qr premier du genre en Afrique, les détaillants peuvent recevoir des paiements sur leur téléphone portable.

Grace à un système portuaire sans papier, les délais de dédouanement des marchandises au port ont également été accélérés par ce processus automatisé.

Dans le cadre du système de carte d’identification nationale qui permet d’identifier les résidents ghanéens, tant nationaux qu’étrangers, grâce à un numéro unique, plus de 15 millions de ghanéens ont été enregistrés. Ce système est conçu pour devenir le point d’ancrage, en s’intégrant à d’autres bases de données, de la formalisation de l’économie.

Egalement président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEDEAO), Nana Akufo Addo est un défenseur de la digitalisation des Etats africains. Il a déjà expliqué aux autres dirigeants africains l’urgence de numériser  les secteurs agricoles de leurs pays par exemple, s’étant lui-même engagé dans ce sens pour l’agenda numérique de son pays.

Lors du Forum sur la révolution verte sur le Continent en 2019, il a fait déclarer que la numérisation complète de l’agriculture présentera de nombreuses opportunités pour les jeunes tout au long de la chaîne de valeur agricole.

Pour lui, « le jeune Africain moyen maîtrise la technologie dans l’utilisation des téléphones portables et des ordinateurs. La numérisation de l’agriculture africaine présente donc un terrain fertile pour les opportunités commerciales » pour ces jeunes.

Il considère que l’Afrique doit tirer le meilleur parti de la révolution numérique sans excuses. Pour son pays il n’a également pas d’excuses; il le montre et veut continuer de le faire.

 

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here