Global Cybersecurity Index 2020 : la Tunisie à la tête des pays en Afrique francophone

Fadhel GHAJATI, Manager Cyber Risk à Deloitte Afrique

L’Union Internationale des Télécommunications – ITU, vient de publier l’édition 2020 de son Index de Cybersécurité (GCI) qui présente le niveau d’engagement de ses Etats membres en matière de cybersécurité par rapport à un ensemble de critères d’évaluation (mesures légales, techniques, organisationnelles, développement des capacités et coopération) répartis sur 20 indicateurs et 82 questions.

Ce sont les Etats-Unis (USA) qui disposent du meilleur score à l’échelle internationale suivis de l’Arabie Saoudite avec un score de (98.52), ce qui signifie que l’engagement en matière de la cybersécurité n’est pas lié à une localisation géographique.

En Afrique francophone, les pays devraient travailler sur tous les axes, notamment l’amélioration des capacités organisationnelles et la coopération en matière de cybersécurité.

50% des pays ont amélioré leurs scores grâce à des mesures gouvernementales prises durant les trois dernières années à travers la publication des stratégies nationales en cybersécurité, la mise en place des entités gouvernementales qui veillent sur la protection du cyberespace et le renforcement des capacités en cybersécurité.

La Tunisie a démontré une amélioration considérable dans son ranking de la 76ème place en 2018 à la 45ème place en 2021, et ce, grâce à diverses mesures adoptées telles que la publication d’une stratégie nationale de cybersécurité et l’approbation de certains projets en cybersécurité (politique de sécurité gouvernementale, programme de sensibilisation en cybersécurité, etc.)

Le Maroc, le Bénin, le Tchad et le Togo ont prouvé aussi une forte amélioration via l’application des mesures organisationnelles et techniques :

  • Au Maroc, la loi 05.20 relative à la cybersécurité est entrée en vigueur dès le 30 juillet 2020, avec pour objectif de préconiser des moyens de protection, assurant ainsi le développement de la confiance numérique, la digitalisation de l’économie et plus généralement l’assurance de la continuité des activités économiques.
  • Au Bénin, via la mise en ouvre de l’ANSSI et l’approbation de la stratégie nationale de la sécurité numérique.
  • Au Togo, c’est la mise en place d’un CERT togolais et le renforcement de l’Agence nationale de la cybersécurité (ANCY).

Néanmoins, presque 50% aussi des pays en Afrique francophone, ont connu une régression dans leurs scores dans ce nouveau GCI; principalement le Gabon de la 100ème à la 157ème place.

Globalement, la cybersécurité représente tout un écosystème au sein duquel il existe une synergie entre les réglementations, la gouvernance, les capacités humaines, les préconisations techniques et les coopérations. Une bonne synergie entre ces différents domaines aboutit à l’efficacité et l’efficience attendues. Par ailleurs, la cybersécurité n’est pas juste restreinte à un engagement politique ou gouvernemental, mais elle nécessite aussi l’implication et l’engagement du secteur privé et des citoyens.

Le rapport détaillé est accessible via l’url suivant :

https://www.itu.int/en/myitu/Publications/2021/06/28/13/22/Global-Cybersecurity-Index-2020?fbclid=IwAR35a2fTkjG0wm97UyIUzO8Hur5w3KVHB8Uzr9F4v0t_Tl7AziMl4-fZ7D4

Par Fadhel GHAJATI, Manager Cyber Risk à Deloitte Afrique

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE