Global Innovation Index 2018 : le Cameroun progresse

0
415

(CIO Mag) – Cornell University aux Etats-Unis, l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD), une école de commerce et  l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), ont publié le rapport sur l’Indice mondial de l’innovation 2018 (Global Innovation Index-GII). Selon ce rapport émis par les trois organisations le 15 août dernier, le Cameroun fait partie des neuf qui ont amélioré leur classement par rapport à 2017. Il gagne en retour six places, en passant de la 117e place à la 111e place sur les 126 pays étudiés.

Dans l’ensemble, les résultats sont décevants pour l’Afrique. Aucun Etat ne figure dans les 50 premiers pays innovants. Selon le classement publié par les trois organismes, seuls sept pays de l’Afrique subsaharienne figurent dans le top 100 des pays innovateurs. Il s’agit notamment de l’Afrique du Sud qui occupe la 1ère place en Afrique et la 58e place mondiale ; de l’Ile Maurice (75e), du Kenya (78e), du Botswana (91e), de la Tanzanie (92e), de la Namibie (93e), du Rwanda (99e) place et du Sénégal qui ferme la queue à la 100e place du classement.

Les 10 pays africains les moins performants

Et parmi les 126 pays classés, huit pays africains figurent parmi les dix pays les moins performants. Ce sont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Niger, le Nigeria, le Togo et la Zambie.

D’après les organismes chargés d’établir le Global Innovation Index-GII, onze des 20 pays les plus innovants se trouvent en Europe. Y compris les trois premiers du classement, dont la Suisse (première), les Pays Bas (deuxième) et la Suède (troisième).

Le Global Innovation Index (GII) fournit des indicateurs détaillés de la performance en matière d’innovation de 126 pays représentant 90,8% de la population mondiale et 96, 3% du Pib mondial. Les 80 indicateurs du GII explorent une vision large sur l’innovation, y compris l’environnement politique, l’éducation, les infrastructures et le perfectionnement des entreprises. Le GII de cette année marque la 11e édition sous le thème de « l’innovation, source d’énergie dans le monde entier ».

Une occasion selon le Global Innovation Index de mettre l’accent sur la nécessité de développer l’innovation dans les technologies vertes respectueuses de l’environnement, sur fond de besoins croissants en énergie dans le monde entier. « Dynamiser le monde avec l’innovation résonne bien avec tout ce qui concernent les écosystèmes en matière d’innovation performants dans le domaine de l’énergie », a affirmé Bruno Lanvin, corédacteur en chef du GII 2018, et directeur exécutif des indices mondiaux de l’INSEAD à Scidev.net.

Cet indice analyse le paysage de l’innovation énergétique au cours de la prochaine décennie et identifie les avancées possibles dans les domaines tels que la production, le stockage, la distribution et la consommation d’énergie. Il se penche également sur la manière dont l’innovation se produit à la base et décrit comment les systèmes renouvelables à petite échelle sont à la hausse.

Jean-Claude NOUBISSIÉ, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here