Côte d’Ivoire : Bruno Mettling espère que les futures promotions de data scientists seront « davantage féminisées »

0
339
Bruno Mettling, président d'Orange Afrique aux ATDA 2017.

(CIO Mag) – « Récemment, l’Afrique de l’Ouest a vu diplômer sa première promotion de data scientists, grâce à un partenariat entre Orange, l’Institut national polytechnique de Côte d’Ivoire, l’X et l’Ensea en France. Un signal fort, même si nous espérons que les futures promotions seront davantage féminisées », a déclaré Bruno Mettling, interrogé par Les Echos, sur l’importance de la formation, notamment féminine, comme pierre angulaire de l’entrepreneuriat via le numérique.


Organisé annuellement pour clôturer les ATDA, ce dîner sera l’occasion de distinguer les femmes qui contribuent au développement du numérique en Afrique, de par leur leadership, leurs innovations et l’expansion internationale de leurs entreprises.

 

Si la formation des jeunes, sur place et en masse, doit se situer au top des agendas aussi bien des gouvernants que des partenaires au développement, pour donner à l’Afrique « une chance de voir les applicatifs fabriqués sur le continent et non arrivés clefs en main depuis l’Europe, l’Asie et l’Amérique », c’est surtout l’impact économique de l’inclusion numérique des femmes africaines qui est mis en évidence dans cet entretien avec le président d’Orange Afrique, en prélude à la sortie, début 2019, de son livre « Booming Africa ».

Lire aussi » Bruno Mettling : « Nous devons faire face à l’accélération du changement de notre business model »

S’inspirant de plusieurs rapports, Bruno Mettling fait observer que l’accès des femmes à Internet devrait générer 18 milliards de PIB dans les pays en voie de développement.

« Si l’accès des femmes aux technologies de l’information et de la communication se généralisait, cela garantirait une hausse des revenus par habitant de 14 % d’ici à 2020 et de 20 % d’ici à 2030 », a-t-il ajouté, avant d’inviter l’Afrique à « se structurer et parier sur l’émancipation des femmes via le numérique ».

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here