Guinée Conakry : Serge Abraham Thaddée, Game Designer d’“African heroes”

En 2018, lorsqu’il était scolarisé à l’Université internationale Collège, Serge Abraham Thaddée a créé la start-up RidTech. Cet entrepreneur précoce s’est fait connaître des Guinéens à travers African heroes, un jeu vidéo 3D mettant en scène les héros du continent. 

« L’Afrique des Grands Hommes, cette Afrique où règnent la tradition, l’honneur et le respect ; c’est ELLE que nous prônons. Incarnez un héros africain et préparez-vous pour l’affrontement final en mode HONNEUR. » Pour maintenir le public en haleine, African heroes communique, via son compte Twitter, sur les différentes étapes de ce jeu de combat en cours de finalisation. Une fois lancé, le concept promu par Serge Abraham Thaddée viendra enrichir l’écosystème des jeux vidéo 3D africains. 

Aîné d’une fratrie de quatre enfants, le Game Designer a grandi dans la cité minière d’aluminium de Fria, une ville située à 160 km au nord de Conakry. Issu d’une famille modeste, il achève son cursus académique par un diplôme de Génie informatique obtenu à l’Université internationale Collège, un établissement privé de la capitale. Il poursuit avec une spécialisation en animation 3D. Lors de sa première année universitaire, Serge Thaddée est retenu pour un stage à la télévision nationale, qu’il interrompt deux mois plus tard, en raison des difficultés qu’il a « à allier travail et études ». Qu’à cela ne tienne ! La chaîne de télévision privée Evasion Guinée offre au jeune informaticien une autre opportunité de faire ses premiers pas dans le monde du travail. Au bout de six mois d’apprentissage, il décide de se lancer dans l’entrepreneuriat et fonde la Réunion des innovateurs pour le développement de la technologie (RidTech). Il rejoint par la suite l’incubateur Saboutech basé à Conakry.  

Du port de Boffa à African heroes 

En 2019, le jeune homme alors âgé de 26 ans tombe amoureux des héros africains, lors d’un voyage à Boffa, le port négrier historique de Guinée. De retour dans les locaux de RidTech, il s’engage à valoriser la culture de son pays dans toute sa splendeur et, par-dessus tout, les résistants à la colonisation du continent. De là naît l’idée de créer African heroes, le jeu vidéo 3D africain. La conception des lieux de culte, des personnages emblématiques, des costumes et des armes fait partie intégrante du processus de création inspiré des mythes et légendes propres à l’Afrique. L’informaticien veut permettre aux Africains de revisiter leur histoire en se divertissant. A commencer par M’Balia Camara, une militante indépendantiste guinéenne ou Chaka, le roi zoulou. Sur la toile, les techniques utilisées dans le jeu sont présentées, ainsi qu’une démo. Et une vidéo dévoile le logo d’African heroes sur une bande-son composée de Tam-Tam et d’instruments africains. Serge Thaddée s’est inspiré du symbole Akan Sankofa, qui représente un oiseau dont la tête est tournée vers l’arrière. Cette métaphore signifie la nécessité, pour tout homme, de connaitre son passé pour mieux aller de l’avant. « C’est bluffant. Le rendu est nickel, le gameplay a l’air soft », a commenté un internaute. 

Ce n’est donc pas un hasard si African heroes a reçu le premier prix de la deuxième édition du Challenge Startupper de l’année de Total. Le prix a été accompagné d’une enveloppe de 130 millions Francs guinéens, soit plus de 10 000 euros. Pour l’heure, le rêve de Serge Abraham Thaddée est d’ouvrir le plus grand studio d’animation 3D en Guinée pour promouvoir la culture guinéenne et africaine.

Dans l’attente de la sortie d’African Heroes, le studio de production a annoncé, en juillet, le lancement du jeu mobile African Battle Race. « Serre ta CEINTURE, charge la vitesse au MAXIMUM, attaque tes ADVERSAIRES et active ton BOUCLIER. Accroche-toi dans AFRICA BATTLE RACE. Bientôt sur Play Store. »

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *