Huawei relance les nouvelles graines du Futur au Cameroun

Huawei, le géant chinois des technologies de l’information et de la communication, a ouvert récemment la 6ème édition de son programme de formation annuel dénommé « Huawei Seeds For The Future » au Cameroun. 

(Cio Mag) – « Environ 90 étudiants de huit universités et grandes écoles ont été auditionnés afin de sélectionner ceux qui vont suivre une formation offerte par ce géant mondial de l’ingénierie numérique », a rapporté l’entreprise dans un communiqué. 

Des jeunes profiteront une énième fois de cette initiative qui vise, selon ses promoteurs, à cultiver les jeunes talents. Ce, en veillant à ce qu’ils possèdent des compétences et l’état d’esprit nécessaires pour être compétitifs sur le terrain de l’avenir. 

Avec cette autre édition, ils ont prévu de retenir 80 étudiants que Huawei formera. Précédemment, du 3 au 5 novembre, environ 90 étudiants certifiés Huawei de huit universités et grandes écoles partenaires du Huawei ICT Academy ont pris part à des auditions organisées par le leader mondial des technologies numériques. 

Ils ont été entretenus par visioconférence avec des jurys installés à Yaoundé la capitale politique pour les étudiants des universités de Douala, la capitale économique et vice versa.

« Le Huawei Seeds For The Future est un programme qui gagne en envergure. Les étudiants s’intéressent de plus en plus. Cela veut dire que l’écho se répercute et les étudiants se présentent de plus en plus nombreux », a remarqué Koukolo Germain, le directeur des affaires générales au ministère des postes et des télécommunications, membre du jury. 

Pour Balla Solange, sous-directrice au ministère de l’enseignement supérieur, il s’agit d’une « opportunité pour la jeunesse camerounaise », et « le travail que Huawei abat depuis des années » a-t-elle ajouté, est « hyper important pour l’accompagnement du développement du Cameroun à l’horizon 2035 ». 

Le groupe chinois « reste dans une affirmation constante de sa citoyenneté. C’est une entreprise citoyenne qui travaille dans l’amélioration de l’écosystème numérique au Cameroun », a appuyé Koukolo. 

Les candidats de cette nouvelle édition ont également apprécié « un bon programme » pour certains et d’autres une occasion d’être une graine plantée pour le futur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *