Huawei s’engage à poursuivre son accompagnement de la transformation digitale en Afrique

Le groupe chinois Huawei réitère son engagement à poursuivre son accompagnement du continent africain dans son processus de transformation digitale. Cette affirmation a été faite par Adnane Ben Halima, Vice-président en charge des relations publiques de Huawei Northern Africa, au cours d’une conférence de presse tenue, mardi 20 septembre.

(Cio mag) – Huawei reste engagé dans la transformation numérique en Afrique. Au cours d’une conférence de presse tenue à l’occasion de l’événement Huawei Connect qui a débuté le 19 septembre à Bangkok, le Vice-président en charge des relations publiques de Huawei Northern Africa est revenu sur les actions du groupe chinois sur le continent. Dans sa communication, M. Adnane Ben Halima a salué les progrès enregistrés en Afrique dans le secteur du numérique. Pour lui, « le continent a vu naître un grand nombre d’innovations portées par les TIC et dont l’économie digitale, en pleine expansion, s’établit à +16% par an ».

Formation de la jeunesse

Présent en Afrique depuis plus de 20 ans, le groupe chinois est convaincu que les technologies numériques serontle seul outil qui « permettra d’améliorer la productivité et la compétitivité, tout en répondant aux enjeux et défis auxquels le monde fait face ». C’est dans ce sens qu’il accompagne les Etats et les particuliers dans le développement du secteur des TIC. Parmi ses prouesses, M. Adnane a cité, entre autres, le programme Seeds for the future qui « vise à former les jeunes afin de constituer un réservoir de talents qui alimenteront l’industrie et l’écosystème ». Dans le même cadre, Huawei compte lancer d’ici la fin de l’année, un programme de soutien aux start-ups en Afrique. Dénommé « Spark », ce programme continental pourrait donc créer une nouvelle dynamique autour de l’entrepreneuriat sur le continent.

L’Afrique face à la transition numérique

S’agissant de la gouvernance électronique dans les pays africains, le groupe chinois mène des études avec ses partenaires en vue de proposer une feuille de route pour la mise en place d’infrastructures capable de gérer, stocker, traiter et transmettre les informations. Un challenge qui implique la souveraineté numérique des Etats. En outre, Huawei s’inscrit aussi dans le développement des nouvelles tendances technologiques. A titre d’exemple, nous pouvons citer le réseau 5G qu’il compte développer sur le continent pour « optimiser et stimuler les scénarios industriels ».

En guise de conclusion, M. Adnane a insisté sur la mobilisation des parties prenantes pour la réussite effective de la transformation numérique en Afrique. « Les gouvernements ont tout d’abord un rôle à jouer dans la partie légale. Les fournisseurs d’infrastructures ont également un rôle essentiel à jouer. Il faudra insister sur le capital humain, former les talents pour dynamiser l’entrepreneuriat local », a-t-il déclaré.

Enock Bulonza

ICT content producer. Cio-Mag correspondent in the Great lakes region Africa

View All Posts